Aller au contenu principal
Bpifrance Création

Préparez-vous à réussir votre création d’entreprise

Transformation d'une SARL en SAS

Différentes raisons peuvent inciter les associés d'une SARL à transformer leur structure en SAS.
Ce document présente les motivations à l'origine de cette transformation, la procédure à suivre ainsi que les implications en matière juridique, fiscale et sociale. 

Publicité

Motivations

  • Sur le plan juridique

- Le nombre d'associés dans une SARL est limité à 100. Lorsque ce nombre est atteint, il peut être nécessaire, si d'autres dispositions ne sont pas prises, de modifier la structure juridique sous une forme n'imposant pas un nombre maximal d'associés.

- La SAS donne toute liberté aux associés de décider du contenu de leurs statuts. Cette souplesse dans la rédaction des statuts permet notamment aux associés de fixer librement le mode d'organisation, les modalités de consultation des associés, les conditions d'admission ou de retrait des associés.

- La SAS permet de moduler librement le droit de vote des associés  via notamment l'émission d'actions de préférence, avec ou sans droit de vote.

  • Sur le plan  social

- Le président et le directeur général d'une SAS relèvent du régime social des salariés, quelle que soit l'importance de leur participation dans le capital social. Les gérants de SARL ne bénéficient de ce régime social que s'ils sont minoritaires dans le capital de la société, ce qui réduit leur influence dans la prise de décision en assemblée.
La transformation permettra au gérant majoritaire de modifier son statut social sans perdre le contrôle de la société.

- Si la SARL est soumise à l'ISla part des dividendes perçus par le gérant ou par son conjoint, son partenaire pacsé ou ses enfants mineurs, est assujettie à cotisations sociales pour la fraction supérieure à 10 % du capital social, des primes d'émission et des sommes versées en compte courant d'associé.
La transformation en SAS permettra au dirigeant d'échapper à la soumission à cotisations sociales sur les dividendes qu'il perçoit. 

  • Sur le plan fiscal 

En cas de cession de parts sociales d'une SARL, l'acquéreur paie des droits d'enregistrement sur le montant de l'achat égal à 3 %, mais un abattement sur ce montant est appliqué, qui est égal, pour chaque part sociale, au rapport entre 23 000 euros et le nombre total de parts sociales de la société.
Pour la cession d'actions de SAS, les droits d'enregistrement ne se montent qu'à 0,1 % du prix de vente.

Procédure à suivre

L'approbation du bilan des deux premiers exercices n'est pas exigée pour la transformation d'une SARL en SAS. Il convient cependant de vérifier au préalable que les apports en numéraire constituant le capital de la SARL à transformer sont libérés au moins de la moitié de la valeur nominale.
Si un comité d'entreprise est mis en place, il doit être informé et consulté avant que l'opération soit décidée.

  • Harmonisation des statuts

- Le capital étant librement fixé dans les SARL et les SAS, aucune modification du montant capital n'est exigée.

- Aucune modification n'est également exigée en ce qui concerne le nombre d'associés, la SAS (comme la SARL) pouvant être constituée d'un seul associé.

  • Rapport du commissaire aux comptes et rapport du commissaire à la transformation

La décision de transformation doit être précédée d'un rapport d'un commissaire aux comptes sur la situation de la société et d'un rapport du commissaire à la transformation.

Ce dernier établit un rapport appréciant la valeur des biens composant l'actif de la société ainsi que les avantages particuliers consentis à des associés ou à des tiers. 
Ce rapport doit également attester que le montant des capitaux propres est au moins égal au montant du capital social.
Il faut distinguer deux situations :

Lorsque la SARL a déjà un commissaire aux comptes préalablement à la transformation, celui-ci pourra être nommé commissaire à la transformation.
Le commissaire aux comptes pourra rédiger un rapport unique portant à la fois sur la situation de la société et sur la valeur des biens composant l'actif de la société ainsi que sur les avantages particuliers consentis à des associés ou à des tiers.

- Lorsque la SARL n'a pas de commissaire aux comptes, la désignation d'un commissaire à la transformation est nécessaire.
Il est désigné soit :
-  par décision de justice à la demande du ou des gérants. Cette désignation judicaire intervient par ordonnance rendue sur requête,
-  par un accord unanime des associés qui le choisissent parmi les commissaires aux comptes inscrits. Une absence ou une abstention d'un   associé équivaut au rejet du projet de transformation.

Dans une réponse ministérielle du 24 mars 2014, la ministre de la justice précise que le rapport du commissaire aux comptes sur la situation de la société doit être établi en cas de transformation d'une SARL en SAS.
A moins que ce rapport ne comprenne également les informations sur la valeur des biens composant l'actif social et les avantages particuliers, ce rapport sur la situation de la société n'a pas à être déposé au greffe.

  • Dépôt au greffe

Le rapport  unique du commissaire aux comptes (en l'absence de désignation d'un commissaire à la transformation) ou le  rapport du commissaire à la transformation doit être déposé au greffe du tribunal de commerce 8 jours au moins avant la réunion de l'assemblée appelée à se prononcer sur la transformation.

En cas de désignation d'un commissaire à la transformation lorsque la SARL a déjà un commissaire aux comptes, le rapport du commissaire aux comptes ne doit pas être déposé au greffe du tribunal de commerce, cette obligation ne concerne que le rapport du commissaire à la transformation.

  • Tenue d'une assemblée générale extraordinaire (AGE)

La transformation d'une SARL en SAS est prise à l'unanimité de tous les associés.

Cette décision peut être prise  dans le cadre d'une assemblée générale mixte au cours de l'assemblée générale ordinaire annuelle

Lors de cette assemblée, les associés vont :
- approuver la transformation,
- fixer sa date de prise d'effet,
- constater la répartition des actions entre les associés,
- établir de nouveaux statuts,
- nommer les premiers administrateurs et commissaire aux comptes, (si obligatoire).

Formalités de publicité

  • Enregistrer le procès-verbal de l'assemblée générale extraordinaire auprès de la recette des impôts

Acquitter des droits d'enregistrement de 125 euros.

  • Publier un avis dans un journal d'annonces légales du département

L'avis doit indiquer :
- la dénomination sociale suivie le cas échéant du sigle,
- la forme de la société,
- le montant du capital,
- l'adresse du siège,
- le numéro d'immatriculation de la société,
- les modifications intervenues.

L'avis doit être publié dans le mois de la signature du procès-verbal d'assemblée générale extraordinaire (AGE)

  • Déposer le dossier complet auprès du CFE

Le dossier déposé au CFE doit comporter les pièces suivantes :

- 1 exemplaire du procès-verbal de l'AGE décidant de la transformation,
- 1 exemplaire des statuts mis à jour et certifiés conformes par le dirigeant,
- le formulaire de modification (M2),
- la copie de l'attestation de parution dans le journal d'annonces légales,

Effets de la transformation

  • Sur le plan juridique

La transformation d'une SARL en SAS n'entraîne pas la création d'une société nouvelle. Par conséquent, la SAS conserve les mêmes biens, droits et obligations que ceux de la SARL.

Les contrats en cours continuent, le bail des locaux se poursuit (vérifier qu'il n'y a pas d'interdiction de transformer la société locataire dans le bail), les créanciers antérieurs à la transformation conservent les mêmes droits sur la société.

  • Sur le plan fiscal

- Lorsque la SAS issue de la transformation relève du même régime fiscal que la SARL transformée, l'opération est neutre fiscalement.

- En cas de transformation d'une EURL ou SARL soumise à l'impôt sur le revenu en SAS soumise à l'IS, la transformation entraîne un changement de régime fiscal avec une imposition immédiate des résultats de l'exercice en cours.

Toutefois, les bénéfices en sursis d'imposition et les plus-values latentes acquises à la date de la transformation peuvent échapper à l'imposition immédiate si :
- aucune modification n'est apportée aux valeurs comptables des éléments d'actif à l'occasion de la transformation,
- l'imposition de ces bénéfices et plus-values demeure possible avec le nouveau régime fiscal de la société.

- La cession d'actions à des tiers devient libres (sauf si agrément prévu dans les statuts) alors que la cession de parts sociales à des tiers nécessitait obligatoirement  l'agrément préalable des associés.

- La nomination d'un commissaire aux compte peut devenir obligatoire si les seuils (moins élevés en SAS) sont atteints.

  • Sur le plan social

Quel que soit le nombre d'actions qu'il possèdera, le président de la SAS sera considéré comme "assimilé salarié" et affilié au régime général de sécurité sociale (hors chômage) à condition de percevoir une rémunération pour son mandat. 
La Sécurité sociale des indépendants (ex RSI) sera informée par le CFE du changement de régime social du dirigeant.

janvier 2019
Publicité
Publicité