Aller au contenu principal
Bpifrance Création

Préparez-vous à réussir votre création d’entreprise

Les formalités de création d'un e-commerce

Comme toute entreprise, le e-commerce doit répondre à certaines normes et obligations légales. Outre les formalités de création, le porteur d'un projet de e-commerce doit de surcroît effectuer certaines démarches spécifiques pour exercer son activité de manière sécurisée et en toute légalité. Ce document rappelle les principales étapes à respecter pour lancer son commerce en ligne.

Quelles activité pour le e-commerce?

Peuvent être exercées en ligne les activités suivantes :
- tout achat et revente de biens neufs ou usagés ;
- toute prestation, représentant le travail rémunéré d'une personne (formation en ligne, dépannage informatique, etc.), y compris les services d'hébergement, de transport, de restauration et de loisirs.

Il est strictement interdit de vendre du tabac sur internet ou par correspondance (interdiction de toute commercialisation à distance). 
Par ailleurs, avant de vous lancer, veillez à vérifier si votre activité est réglementée et nécessite par conséquent de respecter certaines conditions d’exercice.

Les formalités de création d'un e-commerce

Contrairement à certaines idées reçues, la vente d’objets sur internet n'est pas dispensée "dans certains cas" de formalités de création et d’immatriculation au Registre du commerce et des sociétés (RCS).
Dès lors que l'activité est exercée de façon régulière, la création d'une entreprise - et donc le choix d'un statut juridique - est obligatoire.

L’administration fiscale considère que :
-  les revenus tirés de la vente sur internet doivent être déclarés,
- on ne peut délivrer une facture, même occasionnelle, sans statut légal.
  • L'inscription au Registre du commerce et des sociétés (RCS)

La première étape de création d’un commerce en ligne est l’immatriculation au RCS. Cela permet de démontrer l’existence légale de votre entreprise.
Ainsi, vous disposerez d’un numéro Siren (attribué par l’Insee) ainsi qu’un extrait K (entreprise individuelle) ou Kbis (société) délivré par le greffe du tribunal de commerce ou via le site www.infogreffe.fr. Cet extrait K ou Kbis constitue en quelque sorte la "carte d'identité de votre entreprise commerciale.

  • Le choix du statut juridique d'un e-commerce

Le porteur de projet d’un e-commerce dispose de plusieurs possibilités pour le choix du statut juridique, celui-ci doit être déterminé en prenant en considération de ses incidences financières, fiscales mais aussi sociales sur la vie de l’entreprise.

Les structures utilisées pour ce type d’activité peuvent notamment être : l’Entreprise individuelle, l'EIRL, l'EURL, la SASU, la SARL, la SAS.

Pour vous aider dans le choix du statut juridique, Bpifrance Création met à votre disposition :
- Une infographie : Quel statut juridique choisir ?
 - Un outil d'aide au choix du statut

Le nom de domaine

  • Le choix du nom de domaine

Si vous souhaitez créer un site internet, que ce soit pour vendre un bien ou une prestation "en ligne" ou tout simplement pour faire connaître votre produit, votre savoir-faire ou votre entreprise, vous devez choisir et réserver un "nom de domaine".

Pour un site marchand le choix du nom de domaine équivaut au choix du nom d’une boutique ayant pignon sur rue ! Le choix doit donc être efficace, c'est à dire percutant, facile à retenir mais surtout en lien avec votre projet.

Le commerce en ligne a connu une forte croissance ces dernières années ; de nombreux noms de domaine sont déjà pris, par conséquent, il faut faire preuve d’originalité dans l’écriture et le format de votre nom.

  • La composition du nom de domaine

Un site web est déterminé par :
- une adresse numérique unique (dite adresse IP: Internet Protocol)
- un nom de domaine.

Au même titre qu’une adresse postale ou un numéro de téléphone, le nom de domaine permet à un tout internaute de localiser un site.

Plus précisément, le nom de domaine est composé d'un radical et d'une extension.
Prenons l'exemple de www.monentreprise.fr :
- Le radical (monentreprise) constitue l’identifiant du nom de domaine. Il correspond généralement à la dénomination sociale d'une entreprise ou à une marque déposée.
- L'extension (.fr dans notre exemple) qui caractérise le site dans son activité et/ou dans la zone géographique d'où il émet ou d'où il est hébergé.

Exemples d'extensions :
- Extensions avec une connotation géographique : .fr pour la France, .de pour l'Allemagne, .uk pour la Grande-Bretagne, .eu pour la communauté européenne, .asia, etc.,
- .com pour donner une dimension internationale,
- .net pour les structures liées à Internet,
- et aussi : .org, .biz, .info, .pro, etc.

La connaissance de l'identité ou l’origine géographique du site permet à l’internaute de déterminer la loi applicable sur le territoire de son correspondant.

L'enregistrement des domaines nationaux est géré pays par pays, selon des procédures et des règles d'attribution nationale.

La réservation et la protection du nom de domaine

  • La réservation du nom de domaine

La première démarche à faire est de vérifier la disponibilité du nom que vous avez choisi afin d’éviter les conflits entre noms de domaine, marques ou dénominations sociales.

Il existe de nombreux sites qui permettent de vérifier la disponibilité d’un nom de domaine, parmi lesquels :
- Nom-domaine (pour le .fr)
- Rapidomaine
- OVH
Amen
Gandi
SafeBrands
Ovh,
- Etc.

Mais il est indispensable de vérifier en parallèle auprès de l'Inpi que le nom n'a pas été déposé en tant que marque

La procédure de réservation est ensuite relativement simple et rapide.
Il suffit de s'adresser à l'un des nombreux prestataires agréés, qui proposent souvent, en complément, des services comme de l'hébergement, des solutions de création de site, un service de messagerie. Voir exemples ci-dessus

Pour une réservation en .fr, il faut s'adresser à un bureau d'enregistrement accrédité par l'Afnic.

- L’Afnic est l’organisme qui donne les habilitations pour la création de noms de domaines en .fr
- L'EURid pour les .eu
- L'ICANN pour les .com, .net, .org

En complément de la demande d’enregistrement, vous devrez fournir les éléments suivants :

- pour un nom de domaine déposé par une entreprise : un extrait K (entreprise individuelle) ou Kbis (société) et le numéro Siret,
- pour une association : la copie de la déclaration à la préfecture ou de sa parution au Journal officiel,
- et éventuellement le certificat de dépôt ou d'enregistrement de la marque délivrée par l'Inpi.

Le nom de domaine est l'appellation qui permet d’identifier un site internet, il doit être distingué :
- de la marque, qui est un titre de propriété industrielle,
- de la dénomination sociale ou du nom commercial qui identifie l'entreprise.
Toutefois, au même titre que la marque ou le nom de l'entreprise, le nom de domaine a une valeur commerciale et son utilisation représente, dans certains cas, un enjeu stratégique majeur.

  • Protection du nom de domaine

La réservation du nom de domaine n'offre aucune garantie en termes de propriété intellectuelle. En effet, le nom de domaine n’est pas équivalent à une marque, qui elle correspond à un titre de propriété intellectuelle protégé après dépôt auprès de l’Inpi.

Il est vivement recommandé que le nom de domaine soit déposé par et au nom de l'entreprise et non par un associé, un dirigeant à titre personnel ou encore par le prestataire qui effectue les développements du site. 
En effet, le déposant pourrait en revendiquer la propriété notamment en cas de conflit avec l’entreprise, ce qui représente un risque pour cette dernière.

Pour protéger son nom de domaine des éventuels concurrents, il est vivement recommandé de l'enregistrer également en tant que marque auprès de l’Inpi en complément de la réservation du nom de domaine.

Si le nom que vous souhaitez réserver a fait l'objet de dépôt d'une marque, en cas de litige, c'est la marque déposée antérieurement au nom de domaine qui est prioritaire. 
Les recherches d’antériorité peuvent s’effectuer sur la base de données des marques de l'Inpi.

Déclaration du nom de domaine au RCS

Dans le cadre des formalités de création d'une entreprise individuelle ou d'une société, il est possible voire recommandé de joindre à sa déclaration d'activité une déclaration relative au nom de domaine de votre site internet.

Cette déclaration fera l’objet d’une inscription dans les éléments constitutifs de l'entreprise avec notamment en ce qui concerne les entreprises commerciales, une inscription au Registre du commerce et des sociétés.
Le nom de domaine fera également l’objet d’une mention sur l’extrait K-bis de l’entreprise.

septembre 2019
Publicité