Aller au contenu principal
Bpifrance Création

Préparez-vous à réussir votre création d’entreprise

Chef d’entreprise : comment prendre du recul et savoir si votre entreprise se porte bien

Vous souhaitez développer votre entreprise car ses performances comptables et financières sont au beau fixe. Ces données chiffrées sont essentielles pour rassurer vos créanciers et vos investisseurs. D’autres indicateurs sociaux sont toutefois intéressants à scruter pour vérifier que votre entreprise est en bonne santé et la mener sereinement vers une croissance durable. 

Quelques conseils pour prendre du recul

Lorsqu’on est "le nez dans le guidon", difficile de prendre du recul. Ménagez-vous des périodes pour prendre le pouls de votre entreprise et ausculter notamment son climat social. Il compte tout autant que les indicateurs financiers. Pour prendre un peu de distance en tant que dirigeant et savoir si votre entreprise est réellement en bonne santé, posez-vous ces simples questions : 

  • Le travail est-il mené de façon individualiste et/ou en équipe ?
  • Y-a-t-il une mésentente entre associés, un problème de gestion de personnel ou de recrutement ?
  • Vos collaborateurs adhèrent-ils au projet ?
  • Ont-ils le sentiment que leur avis compte ?
  • Y-a-t-il un turnover important parmi vos équipes ?
  • Vos collaborateurs sont-ils surchargés ?

N’oubliez pas que les talents humains constituent la première richesse de votre entreprise. Leur sentiment de confiance et de bien-être au travail au sein de votre entreprise vont leur donner envie de s’impliquer et de repenser certaines méthodes afin de faire gagner l’entreprise en efficacité et productivité. Alors ne les négligez pas !

Les indicateurs financiers essentiels pour rassurer les investisseurs

Ce sont eux qu’ils scruteront en priorité pour déterminer si votre gestion est saine et positive : 

  • Croissance du chiffre d’affaires
  • Croissance des bénéfices
  • Rentabilité (résultat d’exploitation / CA)
  • Solvabilité globale de l’entreprise (capitaux propres / endettement global)
  • Solidité financière (capitaux propres / immobilisations nettes)
  • Capacité de remboursement de la dette (capitaux propres / dettes à moyen et long terme)
  • Solvabilité à court terme (actif circulant / dettes à court terme)
  • Capacité d’autofinancement (produits encaissables – charges décaissables)
  • Fonds de roulement suffisant

Le climat environnemental et financier de votre entreprise est bon ? Vous êtes par conséquent en bonne voie vers un succès solide et durable.

Revenir à l'étape