Aller au contenu principal
Bpifrance Création

Préparez-vous à réussir votre création d’entreprise

Anne Anquetin : la culture de l’esthétisme et du savoir-faire pluricentenaire

Septembre 2019

Anne Anquetin repreneuse de l'entreprise Passementerie Verrier Paris

Le P de PDG tient au fait que la directrice générale de Passementerie Verrier Paris est également la propriétaire de l'entreprise. Anne Anquetin a en effet repris Passementerie Verrier Paris, labellisée entreprise du patrimoine vivant, en 2018. "Je n'étais pas dans ce secteur professionnel et je n'étais pas chef d’entreprise", annonce-t-elle d'emblée. Et comme elle ne fait décidément pas les choses comme tout le monde, Anne Anquetin a repris l'affaire... en s'associant avec le vendeur, Yves Dorget.

"Nous étions plusieurs en lice, mais ma proposition l'a emporté", se félicite-t-elle. L'entrepreneuriat démangeait cette ingénieure Supelec depuis un certain temps. Elle a donc décidé d'arrêter sa carrière dans le service informatique et l’édition logicielle, qui l'avait amenée à exercer de belles responsabilités managériales dans plusieurs grandes entreprises du secteur. Et ce, pour suivre une formation au CRA (Cédants et repreneurs d'affaires). Elle en a ensuite appliqué les enseignements en faisant savoir, partout où elle pouvait, qu'elle cherchait à reprendre une entreprise, et en prospectant, tout en s'adressant également à des intermédiaires professionnels.

Des ambitions pour la passementerie à l’international

L'achat de Passementerie Verrier Paris est "un aboutissement", dit-elle. Qui lui donne encore plus d'énergie qu'avant. Pourquoi la passementerie ? "Parce que c'est beau, répond-t-elle, mais j'aurais aussi pu racheter une entreprise qui faisait du bon, par exemple". La beauté et le goût sont des valeurs que cultive Anne Anquetin depuis toujours. Avec son mari, elle a ainsi rénové plusieurs bâtisses et restauré des meubles, et le fait encore, dans leur nouvelle demeure de Picardie, pour baigner dans un univers bien à elle et redonner sa beauté à l’ancien.
 
Depuis un an, elle s'est attelée au développement de l'entreprise, tandis qu'Yves Dorget se concentre sur son domaine de prédilection, l'atelier et la fabrication, avec une équipe d'une dizaine de professionnels. Leurs produits - des passementeries reconnues par les architectes d'intérieur, les décorateurs, les tapissiers et les spécialistes de la rénovation pour leur qualité et leur esthétique - sont présents partout dans le monde. Ils ornent aussi bien les salons du château de Fontainebleau et de l'hôtel Crillon que la Wallace Collection, à Londres, le Metropolitan Museum de New York, les ambassades d’Allemagne et de Chine à Paris et l'intérieur de yachts ou d'appartements luxueux. Anne Anquetin veut maintenant passer à la vitesse supérieure, en renforçant sa présence commerciale en France comme à l'international. Et elle prospecte actuellement dans plusieurs pays, dont la Russie.

Du numérique dans les métiers Jacquard

"Nous fabriquons à Paris avec des méthodes artisanales, ce qui nous permet de faire de la très haute qualité et de petites quantités. Pour inscrire la passementerie dans son époque et amener de la nouveauté, nous avons plein d’idées et d’envies. Nous faisons des passerelles avec d’autres beaux savoir-faire que le nôtre, et nous avons aussi des projets d’acquisition de nouveaux composants pour nos métiers à tisser", poursuit-elle. Grâce à l'informatique et au numérique, Passementerie Verrier Paris va pouvoir moderniser les métiers Jacquard, qui datent de la fin du 19ème siècle, ce qui étoffera son offre de galons sur mesure. "Il s'agit de changer la perception de la passementerie auprès d'un public de connaisseurs", explique-t-elle. Cela passe aussi par une communication plus grande sur les réseaux sociaux.
 
Autant dire que ce bourreau de travail, qui garde tout de même ses week-ends pour sa famille, ses amis, le bricolage et le jardinage, est parfaitement à l'aise dans son nouveau rôle de PDG. "J'apprécie mes nouvelles responsabilités, confie-t-elle, et je m'y plonge à fond". Son ambition n'est-elle pas de s'assurer que Passementerie Verrier Paris, née en 1753, continue d'exister pendant encore au moins 250 ans ?

Anne Anquetin témoignera de sa reprise de l'entreprise Passementerie Verrier Paris le 10 octobre prochain lors de la 5ème édition de l'événement Bpifrance Inno Génération. 

Inscrivez-vous !