Aller au contenu principal
Bpifrance Création

Préparez-vous à réussir votre création d’entreprise

Novathings ou l'histoire d'un rebond qui conduit son équipe à Las Vegas

Décembre 2015

Qu'est-ce qui vous a poussé à quitter le monde des sociétés de services informatiques pour créer votre startup ?

A 25 ans, j'ai connu ma première expérience de chef d'entreprise en créant des sites e-commerce. C'est à cette époque que j'ai pris goût à l'entrepreneuriat, car il faut chaque jour relever de nouveaux challenges et aller vite : financement, recrutement et management des équipes, relations clients et bien sûr porter la casquette de commercial à chaque occasion ! Malheureusement, comme beaucoup de TPE de l'époque, la bulle Internet nous a emportés... J'ai ensuite passé quelques années dans le management de projets d'envergures pour des grands groupes, pendant lesquelles j'ai acquis une expertise technique du web et une connaissance des usages et des besoins. Puis j'ai eu envie de repartir dans l'aventure entrepreneuriale pour relever de nouveaux défis, avec sans doute aussi l'envie de reprendre de l'indépendance et de bâtir MON projet !

Pouvez-vous nous présenter Novathings et votre objet connecté Helixee ?

J'ai créé Novathings à partir du constat qu'il y a actuellement une rupture entre les technologies du web existantes et les solutions développées pour le grand public. Aujourd'hui, les offres se multiplient pour stocker nos données dans le Cloud. Mais qui les stocke ? Où ? Qui y a accès ? Dès lors que l'on utilise internet pour communiquer, et les réseaux sociaux en particulier, notre vie privée n'est plus protégée. J'ai donc eu l'idée de Novathings pour développer des solutions qui redonnent aux gens la possibilité de maîtriser leur vie digitale. Avec mon équipe d'experts, nous avons conçu un objet connecté que nous avons appelé Helixee. Il s'agit d'un disque dur de sauvegarde automatique, très simple d'usage, qui fonctionne en le connectant à son réseau wifi. Helixee centralise les données de tous les appareils, de toutes les marques (Apple, Android, Windows) pour plusieurs utilisateurs. Il suffit de télécharger une application ou de se connecter sur internet pour accéder à toutes ses données qui sont cryptées, pour les partager avec ses collaborateurs, amis ou sa famille en toute confidentialité.

Quelles ont été les étapes de recherche et développement pour mettre au point votre produit ?

Assez rapidement, j'ai choisi d'intégrer à l'équipe un spécialiste en design industriel afin d'avancer en synergie sur les développements techniques et dans la conception d'Helixee. Cette compétence en interne était nécessaire pour créer une identité forte à notre produit, identifiable au premier coup d'œil, et raconter une histoire autour de la marque Novathings. Soutenus par la BPI, nous avons réussi en dix mois à travailler en partenariat avec plasturgistes et bureaux d'études pour anticiper les contraintes techniques d'une industrialisation en grande série. Le challenge étant d'obtenir un équilibre entre esthétisme et contraintes techniques et que le prix reste cohérent avec le public cible.

Quelle politique menez-vous pour vous imposer sur un marché très concurrentiel face à des "géants" ?

Lorsque l'on s'attaque à un secteur concurrentiel, l'évidence est d'apporter une  différence, un élément disruptif pour que ce soit votre produit qui atterrisse dans le panier du consommateur. Avec Helixee nous avons réussi le pari d'allier simplicité, très haut niveau de sécurité et partage, qui sont a priori antagoniques. Enfin, nous avons pensé notre produit dans la durée : Helixee pourra garder une agilité pour ajouter de nouvelles fonctionnalités et ne pas être, à moyen terme, en retard faute de compatibilité avec des technologies nouvelles qui sortiront sur le marché. Beaucoup des produits de nos concurrents sont encore conçus pour fonctionner en mode "réseau local", où les fonctionnalités de partage et d'accès à distance, par exemple, ne sont pas simples et optimisées.

Quelles difficultés rencontrez-vous en tant qu'entrepreneur ?

La difficulté principale est de trouver suffisamment de financements pour faire vivre l'entreprise tant que l'on n'a pas de chiffre d'affaires. Il faut savoir trouver les opportunités, être agile. Parmi les investisseurs et les prospects que nous avons rencontrés ces derniers mois, certains nous ont demandé une "preuve marché", c'est à dire des éléments factuels montrant que notre objet répond à un besoin et saura trouver son public. Pour y répondre, nous avons fait le choix du financement participatif : outre le bénéfice d'une levée de fonds qui nous permet de financer une première série d'Helixee, cette campagne a accéléré notre notoriété et nous permettra, je l'espère, d'annoncer de nouveaux partenariats dans les prochaines semaines.

Helixee a été sélectionné pour participer au salon international CES au mois de janvier. Vous êtes donc dans une démarche de commercialisation à l'international ?

Oui, nous sommes particulièrement fiers de participer à ce salon et de faire partie des 100 start-up françaises qui ont été sélectionnées cette année. Notre objectif pour le CES est de rencontrer industriels, distributeurs et investisseurs sur le marché international afin de nous y implanter rapidement.

En termes de commercialisation justement, quels sont vos objectifs ?

Au mois de juin 2016, nous livrerons une première série de plus de 300 Helixee qui ont été "commandés" par des contributeurs du monde entier lors de notre campagne de financement participatif sur Kickstarter. Nous avons mis en place jusqu'au mois de mai 2016 des préventes à des tarifs préférentiels sur notre site internet. Nous espérons être présents dans la grande distribution en France et en Europe pour septembre 2016.

Quels conseils donneriez-vous à une startup pour se développer ?

Je n'ai jamais hésité à solliciter des conseils d'autres startups ou de professionnels pour bénéficier de leurs expériences afin d'éviter certaines erreurs et ainsi gagner du temps. Car le facteur temps est essentiel : il faut lever des fonds pour constituer une équipe nécessaire au développement de son projet, payer les coûts de structure, et aller vite. On ne peut jamais être certain que d'autres ne soient pas en train de développer le même concept que vous ! Pour développer ma startup, j'ai bénéficié d'un programme d'accompagnement du pôle de compétitivité SCS, Solutions communicantes sécurisées (expert finance, conseil en développement) et ça a été une aide indispensable pour accélérer notre développement. Pour finir, constituer une équipe solide et solidaire est essentiel car la vie quotidienne d'une startup n'est pas un long fleuve tranquille !

Propos recueillis en décembre 2015 par l'APCE