Aller au contenu principal
Bpifrance Création

Préparez-vous à réussir votre création d’entreprise

Paris Helpline, une start-up au sein du nouvel incubateur parisien dédié au tourisme

Septembre 2016

Pouvez-vous nous décrire votre projet ?

Paris Helpline est un service d'accompagnement en temps réel qui permet aux touristes étrangers d'optimiser et de fluidifier leur séjour dans la capitale. Via son application mobile interactive, Paris Helpline met ses experts locaux multilingues à la disposition des visiteurs, partout dans Paris, au moment où ils en ont besoin. Cette application permet d'offrir aux touristes de l'information, des conseils et des recommandations quotidiennes pour réussir et personnaliser leur séjour à Paris : plus besoin de guides, de plans, ni de recherches.

Pourquoi une telle initiative ? Avez-vous vécu des expériences touristiques particulières ?

J'ai beaucoup voyagé. En revenant d'un séjour en Australie, de retour à Paris, j'ai été témoin d'une scène qui m'a particulièrement marquée. Sur le pont Alexandre III, deux Japonais visiblement perdus se disputaient. Je ne comprenais pas ce qu'ils disaient mais l'un d'eux a fini par jeter son plan de Paris à terre avant de s'éloigner, énervé. Il leur manquait ce que nous, Parisiens, avons naturellement : le savoir-faire et la connaissance locale. Je me rappelle avoir pensé : " C'est dommage, ce qui est un gros problème pour eux ne l'est pas du tout pour moi : je me repère immédiatement dans la ville. En quelques secondes, j'aurai pu les renseigner, les aider." J'ai commencé à réfléchir à la manière dont je pourrais apporter une solution aux touristes de manière à leur éviter ce genre de situations : comment mettre à leur disposition immédiate l'information locale dont disposent les Parisiens ? C'est comme cela que le projet est né. Pour moi, c'est un projet qui a du sens. Rendre service de façon humaine, offrir de l'accueil mais aussi de la bienveillance.

Comment se déroule votre processus ?

Pour que les étrangers soient conseillés dans leur langue, nous travaillons avec des personnes multilingues. Pour l'instant, 10 langues sont concernées. Au-delà de nos conseillers, notre service s'appuie sur une technologie avancée qui nous permet de répondre de manière précise et pertinente à toutes les demandes et tous les besoins des visiteurs, de manière ultra-personnalisée, en fonction de leur profil.

Comment avez-vous mis au point cette procédure ?

Nous disposons d'un ingénieur informatique et de trois développeurs spécialisés sur les technologies mobiles en temps réel qui travaillent depuis deux ans sur le projet. Le coût est non négligeable, mais c'est un investissement nécessaire pour offrir un service qui répond véritablement aux besoins des voyageurs.La partie développement est longue mais passionnante, et c'est justement cette technologie qui fait aujourd'hui la force du service que nous proposons.

Comment définiriez-vous vos clients ?

Nos clients sont potentiellement toutes les personnes qui, à Paris, se retrouvent confrontées à des barrières fortes telles que la langue et, de fait, la logistique qui l'englobe ainsi que la culture et bien sur toutes les problématiques pratiques, géographiques, etc. Nous avons tous les profils démographiques.

Quels sont les moyens que vous avez mis en oeuvre pour capter ces touristes ?

Nous avons mis en place deux stratégies complémentaires qui nous permettent de capter les touristes. Une stratégie en B2B2C, via la mise en place de partenariats, et une stratégie en B2C qui devrait prendre encore plus d'ampleur au cours des prochaines semaines et des prochains mois. Nous avons également été présents sur divers événements ce qui nous a permis d'obtenir de la visibilité et surtout d'asseoir notre crédibilité. De plus, l'application Paris Helpline est disponible via l'App Store et le Google Play Store depuis cet été.

Avez-vous obtenu des soutiens particuliers ?

Nous avons notamment été lauréat de l'innovation au Salon Mondial du Tourisme 2015 à Paris et nous avons été élu Coup de Cœur par la ville de Paris cette même année. Plus récemment, nous avons participé au salon VivaTechnology, à la journée dédiée à l'innovation organisée par la DGE le 7 juin dernier et nous avons remporté le prix du jury des trophées de l'innovation de l'Echo touristique - catégorie Startup - dont nous sommes extrêmement fiers !De plus, nous sommes installées au Welcome City Lab, ce qui est une excellente référence. C'est une chance et cela nous permet d'être au cœur de l'écosystème touristique français.

Pouvez-nous décrire le rôle du Welcome City Lab ?

Le Welcome City Lab offre de très nombreuses opportunités. Il y a une phase d'amorçage du projet qui dure un an, puis une phase de décollage d'une durée de 3 ans pendant lesquelles l'incubateur  met à disposition des start-ups un espace de co-working, une plate-forme d'expérimentation, une cellule de veille. Le Welcome City Lab organise également de nombreux événements qui permettent aux start-ups de rencontrer des personnes capables de les aider à développer leur projet. Mais il faut y accéder ! Il a fallu convaincre un jury, en expliquant notre business plan, les complémentarités de notre équipe, nos projets de développement. Et nous représentons l'entrepreneuriat féminin au sein de l'incubateur, un point important et soutenu par le Welcome City Lab . 

Quels sont vos principaux coûts ?

Les coûts sont principalement liés au développement de l'application et à la ressource humaine. Il y a aussi les frais annexes : les frais liés à la gestion opérationnelle du projet, la communication... Nous avons autofinancé le projet jusque là, mais envisageons d'autres types de financement (levée de fonds, crowdfunding) à l'avenir.

A court terme que faut-il vous souhaiter ?

Ce qu'il faut nous souhaiter ? Tel que l'a mentionné l'un de nos clients : qu'il ne soit plus possible de venir à Paris sans Paris Helpline !

Propos recueillis par Elizabeth Vinay en juin 2016

Pour aller plus loinLes innovations dans le tourisme Les incubateurs