Aller au contenu principal
Bpifrance Création

Préparez-vous à réussir votre création d’entreprise

Les incubateurs

Acteurs de l'innovation, les incubateurs jouent un rôle essentiel dans la maturation d'un projet innovant. Présents à la fois en amont de la création et au cours de la vie de l'entreprise, ils mettent à disposition des porteurs de projet une multitude de services leur permettant de se lancer dans les meilleures conditions.
Ils concourent ainsi à la formation d'un écosystème propice à l'émergence et au développement de startups.

A noter : L'innovation ne se limite pas uniquement au domaine des sciences et de la technique pure. Aujourd'hui, notamment grâce à l'évolution des usages et du numérique, il est possible d'apporter des innovations, entre autres, au niveau du business model, de la démarche commerciale ou dans le champ même de l'économie sociale et solidaire !

Qu'est-ce qu'un incubateur ?

Structure d'appui à la création d'entreprises, l'incubateur a pour objectif de transformer une idée innovante en entreprise performante.

Néanmoins, devant le foisonnement de structures, il est difficile aujourd'hui de proposer une classification rigoureuse tant elles sont différentes dans leurs modes de fonctionnement (public-privé, privé, etc.), leurs finalités (transfert de technologies, attractivité, développement économique, retour sur investissement, etc.), leurs secteurs d'intervention (biotech, numérique, robotique, etc.), leurs publics (étudiants, femmes, etc.) et leurs conditions d'admission.

En tout état de cause, voici les principales familles d'incubateurs qu'il est possible de recenser :

  • Les incubateurs publics dit incubateurs "Allègre"
    Leur mission consiste à favoriser le transfert de technologies développées dans les laboratoires de recherche publique par la création d'entreprises innovantes. Pour en savoir plus
  • Les incubateurs rattachés aux grandes écoles
    Ils sont présents dans les grandes écoles d'ingénieurs comme Centrale, Polytechnique, Telecom Paris Tech, etc. et les grandes écoles de commerce : HEC, EM Lyon, ESCP, etc.
    Les services proposés varient d'une structure à une autre. Ils s'adressent aux étudiants voire parfois aux anciens étudiants.
    Leur champ d'intervention ne se limite pas nécessairement à l'accompagnement ; certains se consacrent également à la sensibilisation à l'esprit d'entreprendre auprès des étudiants.
  • Les incubateurs de collectivités locales
    Ils dépendent d'une région, d'une métropole, etc. pour contribuer à l'attractivité et au développement économique voire social de leur territoire.
  • Les incubateurs privés
    Ils peuvent être à l'initiative d'entrepreneurs, d'investisseurs, d'associations professionnelles, etc. avec le soutien ou non de partenaires publics et de grandes entreprises. Certains d'entre eux prennent la forme d'accélérateurs.
  • Les incubateurs de grandes entreprises
    Dans le contexte actuel, caractérisé par une forte transformation digitale de certains secteurs, les grandes entreprises ont mis en oeuvre des stratégies d'open innovation, notamment en créant leur propre incubateur afin d'attirer des talents et des ressources nouvelles. Les objectifs sont multiples : améliorer l'efficacité commerciale d'un produit, créer une nouvelle offre, favoriser l'émergence d'une culture intrapreneuriale au sein des équipes, etc.
  • Les CEEI (Centre européen d'entreprises et d'innovation)

Ce sont des organismes publics qui détectent et accompagnent des projets de création d'entreprises innovantes. Ils sont labellisés par l'Union européenne et soutenus par la Commission européenne via le réseau EBN.

Qu'est-ce qu'un accélérateur ? 

Le premier du genre, le Y Combinator créé en 2005, nous vient de la Sillicon Valley. Il résulte du mariage d'un incubateur et d'un fonds d'investissements en capital amorçage. L'accélérateur se rémunère moyennant une prise de participation dans les startups accélérées. A la base, le délai d'accompagnement est très court, sur une période de quelques mois, et intensif. Aujourd'hui, la durée d'accompagnement tend à s'égrainer au gré des besoins des entrepreneurs sur une période indéterminée. 

Pour Maddyness, un incubateur désigne "une structure publique ou privée intervenant dans la création d’entreprise et qui accompagne généralement l’entrepreneur sur sa réflexion autour de son projet, la rédaction d’un premier BP et des rencontres avec des early adopters". Les accélérateurs sont "des organismes privés qui vont s’impliquer davantage dans les aspects business des startups, en validant la proposition de valeur, en accompagnant la préparation des phases de croissance et une levée de fonds d’envergure".

Quels sont les services proposés ?

L'offre de services varie d'un incubateur à l'autre, il est donc difficile d'en dresser une liste exhaustive. Néanmoins, il est possible de citer les plus répandus :

  • accompagnement personnalisé par un ou plusieurs chargés d'incubation,
  • intervention d'experts techniques et métiers,
  • accès à une communauté d'anciens incubés,
  • hébergement à un prix pouvant être inférieur au prix du marché,
  • mise en relation avec des investisseurs, des partenaires, des clients, des béta-testeurs, etc.
  • mise à disposition de matériels et de services, de technologies, etc.
  • apport de capitaux moyennant une prise de participation (particularité des accélérateurs),
  • etc.

D'une manière générale, chaque incubateur offre plusieurs niveaux de services.

  • Un savoir-faire : accompagnement dans la détermination du business model, la rédaction du business plan, le dépôt des brevets et sur tous les aspects relatifs à la propriété intellectuelle, la structuration juridique et la levée de fonds.
  • Des ressources : locaux, services, matériels, technologies, capitaux, etc.
  • Une mise en réseau : l'incubateur aide la future entreprise à comprendre son marché et les opportunités d'affaires qui en découlent et l'accompagne dans sa recherche de financements grâce à ses relations étroites avec notamment les fonds d'amorçage (quand il n'est pas lui-même un accélérateur).
Certains incubateurs sont réservés à des profils d'entrepreneurs particuliers. C'est le cas par exemple de Willa, qui accompagne les créatrices de startups. Découvrez son programme Willa Women in Fintech !

Comment intégrer un incubateur ?

Les modes de sélection des projets dépendent de la catégorie d'incubateurs visée. Il est important de connaître les critères d'entrée avec de candidater. Certains s'adressent à des projets naissants quand d'autres sont destinés à des entreprises en recherche de croissance voire de développement.

Le mode d'admission est propre à chaque organisme. En règle générale, la sélection se déroule en deux phases, un dossier de candidature doit être adressé à l'incubateur puis un comité sélectionne les projets correspondant aux critères établis par chaque incubateur.

Attendez-vous à présenter oralement votre projet si vous atteignez la seconde phase. Pour vous préparer à pitcher votre projet, suivez nos conseils.

Comment trouver un incubateur ?

  • La French Tech
    Elle fédère les acteurs de l'innovation en France dans le but de soutenir les startups dans leur développement. Rapprochez-vous de la communauté French Tech de votre métropole afin d'identifier le bon incubateur.
  • Paris région entreprise
    L'agence de développement Paris région entreprise propose une carte interactive "Paris région map" qui recense les acteurs et lieux dédiés à l'innovation en Île-de-France.
  • My startup in Paris
    Créé par la mairie de Paris, le site comporte une carte interactive présentant l'ensemble des incubateurs et accélérateurs parisiens.
  • Le réseau Retis
    Centre de ressources, le réseau apporte formation, conseil, ingéniérie et visibilité à ses membres : technopoles, CEEI, incubateurs publics, pôles de compétitivité et incubateurs d'établissements d'enseignement supérieur. Un annuaire des membres est consultable sur son site.
  • Le site mon-incubateur.com propose une liste importante d'incubateurs et d'accélérateurs partout en France.
janvier 2020
Publicité