Aller au contenu principal
BPI France Création

Préparez-vous à réussir votre création d’entreprise

Comment choisir l’emplacement de mon commerce de détail ?

L’emplacement est le facteur essentiel de réussite d'un commerce. Ne vous précipitez donc pas avant de vous engager. En effet, la signature d'un bail commercial vous engage pour une période de 3 ans et il est souvent très difficile de corriger le manque d'attractivité d'un local. Soyez donc très vigilant et particulièrement exigeant dans votre choix.
Prenez le temps de présélectionner des emplacements qui vous semblent intéressants, puis n’hésitez pas à passer du temps sur le terrain : observez, interrogez les gens, notez vos observations, pour tirer de tout cela des conclusions pertinentes.

Les conditions pour bien choisir votre local commercial

Elles peuvent se résumer de la façon suivante :

  • votre local doit être bien à la vue des personnes qui pourraient acheter (emplacement),
  • l'endroit doit être facile et commode d'accès (emplacement),
  • il doit y avoir, dans l'environnement immédiat de votre local, suffisamment de personnes qui y vivent, y passent ou y viennent obligatoirement chaque jour et qui sont susceptibles de vouloir et de pouvoir acheter. Il faut pour cela vérifier que ce qui sera vendu correspond bien à leur besoin (offre adaptée) et qu'elles auront les moyens d'acheter (demande solvable).

Les spécialistes disent qu'il y a 5 conditions pour réussir dans le commerce de détail :

1 - L'emplacement
2 - L'emplacement
3 - L'emplacement
4 - L'offre
5 - Le savoir-faire du commerçant

Bien évaluer la situation de son local commercial est donc d'une importance capitale.

Evaluez l'attractivité de la zone

  • Proximité de commerces attractifs ou de lieux drainant du public
    Certains grands commerces  dits "locomotives", comme la FNAC par exemple, attirent le public et peuvent apporter, si le local est bien situé par rapport à eux, une opportunité de clientèle.
    De même, la présence très proche de certains lieux : mairie, écoles, poste, site touristique… peut constituer une aubaine pour rentabiliser votre offre. Soyez tout de même attentif au sens du flux des passants : l'attractivité d'une boutique située juste derrière la mairie n'a rien à voir avec celle située devant !
     
  • Accessibilité de la zone et dynamisme de la zone
    Une observation minutieuse et prolongée sur le site vous permettra de bien comprendre quelle influence peuvent avoir la circulation, le stationnement, les transports en commun, sur l'attractivité commerciale du local.
    Vous pourrez également vous rendre compte du dynamisme de la zone et de l'existence ou non d'animations périodiques qui font venir le public (semaines "commerciales" par exemple).
     
  • Évolution de la zone et projets
    Discuter avec des "anciens du quartier" (commerçants ou autres) vous permettra de comprendre l'évolution commerciale passée et actuelle de la zone et d'envisager ses perspectives.
    Pensez à confronter ces opinions avec celle des experts : responsables des services économiques de la mairie, réseaux d'accueil des créateurs, CCI, Chambre de métiers et de l'artisanat, BGE, par exemple.
    Vous pourrez ainsi vous renseigner sur les projets à venir (projets d’urbanisme, création de zone piétonne, cessions d’activités en cours ou encore transferts d’établissements etc.). Ces décisions prises par les collectivités territoriales peuvent en effet avoir un impact très fort sur la valeur commerciale d'un local.

Recensez les caractéristiques de l'emplacement

  • Historique de l'emplacement pressenti : y a-t-il eu récemment des changements d'exploitant ou d'activité dans ce local ? Quelles en étaient les raisons ? Questionnez les commerçants jouxtant le local et les autres voisins.
     
  • Visibilité et situation du local : observez comment vit la place, l'avenue ou la rue dans laquelle est situé le local.
     
  • Vérifiez la présence ou l’absence de détails qui peuvent agir très défavorablement sur la captation de l'attention des passants (vitrine en retrait, dénivellation du trottoir, mobilier urbain gênant la vue…).
     
  • Configuration des lieux, commodités : en dehors des rues piétonnes ou des galeries marchandes, où une forte concentration de commerces constitue en soi une réelle attractivité, soyez particulièrement attentif à tout ce qui peut faciliter la venue ou le passage des chalands : large trottoir, places de stationnement, arrêts proches de transports en commun, etc.
     
  • Environnement commercial immédiat : les commerces alentours sont-ils en cohérence avec l'activité que vous envisagez ? Plusieurs boutiques de même nature ou d'offres complémentaires créent une attraction de clientèle.
     
  • Longueur et exposition de la vitrine : si vous proposez un choix d’objets ou de produits à la vente, la vitrine doit avoir une dimension minimale suffisante (5 m) pour capter l'attention, crédibiliser votre offre et vous permettre de présenter un nombre suffisants d’articles.
     
  • Surface de vente et surface de stockage, agencements et matériels : les surfaces doivent naturellement être en cohérence par rapport aux exigences de votre activité.
     
  • État des locaux et travaux à réaliser nécessairement et coût d'acquisition : il vous faudra tenir compte de l'ensemble des éléments constitutifs du coût d'acquisition du local :
    - Devrez-vous verser un pas-de-porte ou un droit au bail ? Si c’est un droit au bail, quelle est la durée restant jusqu'au terme du bail ?
    - Y-a-t-il des frais d'acquisition ?
    - Dans le cas d’un loyer, quel est son montant ? Quelles sont les modalités de révision du loyer ?
    - Tâchez également de savoir si le local correspond aux normes obligatoires  ou si des travaux de mise en conformité devront être engagés.
     
  • Opportunités pour une évolution ultérieure d'activité : le secteur du commerce de détail est en perpétuelle évolution. Vous devez donc anticiper d’éventuels changements ultérieurs. Le local permettra-t-il par exemple d’adjoindre une activité complémentaire ? Ou une mise aux normes dans le cas d’une franchise ?

Analysez le passage devant le local

  • Essayez d’identifier les circuits de déplacement des gens : Observez minutieusement les alentours du local et tentez de repérer la façon dont piétons se déplacent dans le secteur :
    - Marchent-ils sur un trottoir plutôt qu’un autre ?
    - Comment vont-ils d’une zone à une autre ?
     
  • Y-a-t-il un sens privilégié pour leur déplacement ?
     
  • Qualifiez et quantifiez le "passage" : nombre et types de chalands
    Munissez-vous d’un carnet, d’un stylo et de patience car ce travail prend du temps :
    - Évaluez le passage des piétons devant le magasin durant 1 ou 2 heures, à différents moments de la journée, pour reconstituer le flux moyen au cours d’une journée. S’il y a encore une activité commerciale dans le local visé notez combien sont attirés par la vitrine.
    - Évaluez cette circulation sur différents jours de la semaine pour déterminer l'importance du passage moyen journalier.
    - Identifiez à cette occasion votre clientèle-cible dans ce flux de passants.
janvier 2019