Aller au contenu principal
Bpifrance Création

Préparez-vous à réussir votre création d’entreprise

Plan type de pitch pour présenter votre projet de création d'entreprise

Vous allez vous présenter, exposer votre projet, la manière dont vous allez gagner de l'argent et vous différencier vis-à-vis des concurrents. Votre challenge sera également de rassurer vos interlocuteurs par votre stratégie de développement et les premiers retours d'expérience des clients. Terminez par une démonstration, votre vision et vos attentes.
Pour une présentation réussie, suivez nos conseils pratiques et adaptez-la en fonction du format de l'exercice demandé et des interlocuteurs face à vous. 

Publicité

Présentez-vous : "vous êtes l'homme ou la femme de la situation"

Tout commence par un mot de remerciement pour l'accueil que vous a réservé votre interlocuteur, puis vient le moment d'indiquer vos prénom et nom et les raisons de votre venue.
Préciser ensuite votre parcours très brièvement et votre rôle dans ce projet. Il n'est pas nécessaire de rappeler votre CV mais simplement l'expérience et la compétence qui font sens avec votre projet.
Si vous entreprenez à plusieurs, chacun des associés devra se présenter lui-même. A ce titre, une bonne préparation est exigée afin que chacun sache à quel moment il peut prendre la parole, tout en démontrant les complémentarités de chacun des associés.

Présentez l'idée : "vous apportez une solution à un problème"

Pour retenir l'intérêt de votre interlocuteur et « l'accrocher », rien de tel que de commencer par présenter le besoin du client auquel vous répondez, ou bien de partir d'un constat, d'une histoire, d'un problème existant que vous solutionnez. C'est une manière très rapide de résumer ce que vous faites, et d'être compris. Vous pouvez vous exercer en répondant à ces questions : Quel est le besoin ou le problème non satisfait ? Quelle est la solution que vous apportez ?

Réalisez une démonstration : "votre solution est concrète"

A la suite de la présentation de l'idée ou simultanément, n'hésitez pas à interpeller et à impliquer votre interlocuteur en le faisant tester votre produit ou votre service. Le faire participer est une clé importante pour obtenir son adhésion. Comme dit l'adage, "l'essayer c'est l'adopter !". Ce genre d'action fera son effet lors d'un concours ou la recherche de financement auprès d'investisseurs. Si votre produit est encore à l'état de prototype ou si votre site Internet, qui vous sert à commercialiser votre service, n'est pas encore ligne, une vidéo ou un schéma pourront très bien convenir.

Précisez les démarches accomplies : "vous êtes proactif et savez où vous allez"

Vous devez faire comprendre à votre interlocuteur que vous êtes en mouvement et que vous accomplissez toutes les démarches utiles à votre projet pour le concrétiser. Pour ce faire, précisez-lui l'état d'avancement du projet en répondant succinctement à ces 2 questions : qu'avez-vous fait jusqu'à ce jour et que vous reste-t-il à faire pour faire aboutir votre projet ? L'objectif est simple : montrer à votre interlocuteur que vous avez une idée précise du but à atteindre. Cela aura l'avantage de le rassurer sur votre capacité à faire avancer votre projet et à entreprendre.

Expliquez le modèle économique : "vous savez comment gagner de l'argent"

Vous devez résumer votre projet de 30 pages en 3 lignes. Prêtez-vous à l'exercice en présentant votre projet en quelques lignes, en répondant à ces 7 questions : Je vends quoi ? A qui ? Combien ? Pourquoi ? Comment ? Où ? Quand ? Vous pouvez également utiliser le business model Canvas (sous 9 blocs) pour vous aider à présenter votre projet de manière structurée. Surtout ne perdez pas de vue que l'ensemble des réponses apportées devront conduire inévitablement à répondre à une seule question : comment gagnez-vous de l'argent ?

Délimitez le marché potentiel : "il existe un marché pour votre offre"

L'objectif est de montrer précisément qu'il existe un intérêt économique pour votre produit ou votre service. En d'autres termes, et tout en étant réaliste, vous devez indiquer le chiffre d'affaires potentiel que vous estimez pouvoir réaliser aujourd'hui et demain. Il vaut mieux ici éviter de se perdre dans les données statistiques de votre étude de marché. Ce qui compte, c'est la façon dont vous arrivez à vos estimations en étant factuel.
Ils attendront également de vous que vous arriviez à définir précisément le type de clientèle que vous ciblez.

Parlez des retours d'expérience des clients : "votre offre a rencontré son marché"

La préoccupation principale de tout un chacun est de savoir s'il existe des clients pour votre offre et de savoir ce qu'ils en pensent, s'ils sont satisfaits. Il faut donc faire part des retours d'expériences que vous avez obtenus auprès d'eux, mais également auprès des clients potentiels, prescripteurs, primo-adoptants (early-adopter), partenaires, etc. C'est une manière de démontrer que le projet prend vie et devient entreprise, que votre offre rencontre sa demande.
Selon les projets, il ne sera pas toujours possible de parler de retours d'expérience. Dans ce cas, il faudra trouver d'autres solutions, comme des lettres d'intention, un carnet de commandes, les résultats de votre enquête par questionnaire, etc.

Démarquez-vous de la concurrence : "votre offre à un avantage sur les autres"

Vous n'êtes pas seul sur un marché et il existe nécessairement des concurrents, sous une forme ou une autre. Il est inutile d'en faire la liste exhaustive, montrer simplement les atouts de votre offre et en quoi vous vous distinguez de vos concurrents. Il est d'ailleurs préférable de n'insister que sur l'atout que vous jugez majeur, celui qui apporte un véritable bénéfice au client par rapport à l'offre existante. Cela peut-être une particularité de votre produit ou de votre service, la qualité d'un emplacement, le couple prix / produit, etc.
Tentez de répondre à cette question : pourquoi allons-nous vous préférer aux autres ?

Présentez votre stratégie : "vous savez comment atteindre vos objectifs"

La suite logique de l'étude de marché est la stratégie commerciale. Vous devez expliquer très concrètement en quelques mots la manière dont vous parviendrez à toucher vos clients. Moyens de communication, politique de prix, mode de distribution, etc., tout doit être cohérent avec les attentes de vos clients.

Démontrez la faisabilité financière : "votre projet est viable financièrement"

Ne rentrez pas dans le détail de vos prévisions financières de votre projet. Il ne faut retenir que ce qui fait sens pour votre interlocuteur notamment en montrant que votre chiffre d'affaires estimé vous permet de faire fonctionner et développer votre entreprise. Il pourra par là même vérifier si celui-ci correspond bien à la moyenne du secteur et ainsi évaluer la cohérence de votre projet.
Si vous recherchez des financements auprès d'une banque ou d'investisseurs, vous devrez faire apparaître le montant du financement demandé en précisant impérativement à quelles ressources il est destiné. Face à des investisseurs, le montant de la valorisation de votre entreprise et les perspectives de retour sur investissements pourront être demandés.

Exposez votre vision : "vous anticipez, vous avez l'âme d'un entrepreneur"

Il est rassurant pour votre interlocuteur de savoir que vous avez des objectifs, réalistes bien entendu, et que vous avez de l'ambition. Même si vous construisez votre projet avec "les moyens du bord", rien n'empêche l'entrepreneur que vous êtes, de vous fixer des buts à atteindre à plus ou moins long terme. Cela témoignera de votre capacité à anticiper les problèmes et les solutions, à envisager différents scénarios, et à faire preuve de maturité.

Exprimez vos attentes : "vous n'êtes pas là par hasard"

Une bonne manière de conclure est de rappeler les raisons de votre venue. L'expression de vos attentes doit découler naturellement de votre présentation. Ce que vous recherchez chez votre interlocuteur c'est ce qu'il vous manque pour faire avancer votre projet.

décembre 2018
Publicité
Publicité