Aller au contenu principal
Bpifrance Création

Préparez-vous à réussir votre création d’entreprise

Diagnostic des moyens de l'entreprise à reprendre

Le diagnostic des moyens de l'entreprise à reprendre a pour objectifs : d'évaluer le potentiel de l'entreprise à réussir sur son marché grâce à ses moyens et outils professionnels, de mesurer les manques et les investissements à prévoir lors de la reprise effective et enfin d'évaluer le budget prévisionnel des investissements ou le produit de la revente éventuelle d'une partie des outils de travail, lors de l'élaboration du plan de reprise.

L'entreprise peut évoluer sur un marché actif et dynamique. Mais si elle utilise mal ses moyens, ou s'ils sont insuffisants, ses résultats seront décevants. Pour réussir, une entreprise doit avoir les moyens de ses ambitions et les ambitions de ses moyens !

La démarche à suivre du diagnostic des moyens

Thumbnail
  Le repreneur devra savoir faire appel à un professionnel aguerri s'il n'est pas lui-même familier de ces sujets.

Les points clefs à étudier et les questions à se poser lors de la réalisation du diagnostic des moyens

  • L'analyse de l'immobilier et de l'implantation de l'entreprise

L'immobilier, ainsi que l'implantation d'une entreprise sont souvent les premiers éléments qu'il est nécessaire d'étudier.
Les résultats des entreprises ayant une activité commerciale sont intimement liés à la qualité de ces derniers.

Analyse de l'immobilier et de l'implantation de l'entreprise

Les points importants

Les questions à se poser

  • La localisation par rapport à la clientèle de l'entreprise
  • L'entreprise est-elle géographiquement proche de sa clientèle ?
  • L'emplacement est-il adapté à la clientèle visée (localisation commerciale, voisinage propice, etc.)
  • Les accès à l'entreprise
  • L'accès à l'entreprise est-il facile ?
  • Pour un commerce : qu'en est-il du stationnement ?
  • La signalisation, la visibilité, l'accueil
  • Comment le client est-il informé de la présence de l'entreprise à cet endroit ?
  • Le commerce est-il visible et son activité facilement identifiable ?
  •  L'état général de l'immobilier
  • Des réparations, des investissements, de nouveaux agencements sont-ils à réaliser ?
  • Les possibilités d'extension
  • Y-a-t-il des possibilités d'extension de la surface de vente, de stockage, de l'atelier ?
  • Les investissements et entretiens réalisés
  • Quels ont été les investissements, les entretiens réalisés durant les 5 dernières années ?
  • Le logement
  • Fait-il partie de la cession de l'entreprise ?
  • Quelle est sa composition ?
En savoir plus sur : la zone de chalandise d'un commerce de détail
  • L'analyse du matériel, des installations et de l'équipement de l'entreprise

Ces points sont très importants car ce sont les outils de travail de l'entreprise. Ce sont eux qui permettent à l'entreprise de réaliser ses objectifs.

Analyse du matériel, des installations, des agencements et de l'équipement de l'entreprise

Les points importants

Les questions à se poser

  • L'état de l'installation électrique
  • Est-elle aux normes ?
  • Des travaux sont-ils à prévoir ?
  • Le type de matériel

- L'ancienneté
- La valeur d'achat à neuf
- L'entretien
- Le taux d'utilisation
- Le taux de panne
- La valeur actuelle (marché de l'occasion)

 

  • Quel matériel devra être renouvelé ? Dans quel délai et à quel coût ?
  • Qui entretient le matériel ? Qui effectue les réparations ? En cas de panne, sous quel délai le matériel est-il réparable ?
  • Y-a-t-il des plus-values de cession éventuelles ?
  • L'achat du matériel

- L'achat de matériel neuf
- L'achat de matériel d'occasion
- Le mode de financement

  • Comment le matériel a-t-il été financé ?

- En autofinancement ou endettement ?
- En crédit-bail ou location financière ?
- En crédit fournisseurs ?

  • Les investissements et gros entretiens réalisés sur les 5 dernières années
  • Le maintien à niveau de l'outil de production a-t-il été fait ?
  • Respect des normes environnementales et des normes d'hygiène et sécurité (filtration des poussières, bassins de rétention, traitement des rejets et des effluents, propreté, etc.)
  • Quels sont les coûts des travaux éventuels et leur impact sur l'activité (arrêt de production, fermeture momentanée) ?
  • Les désinvestissements réalisés sur les 5 dernières années
  • Etaient-ils justifiés ? Que révèlent-ils de l'évolution de l'activité de l'entreprise ?

 

  • L'analyse des stocks de l'entreprise

Les stocks peuvent représenter une charge financière importante pour l'entreprise et une composante importante du prix de cession. Il est par conséquent nécessaire d'évaluer leur valeur réelle en distinguant la "marchandise vendable" de la "marchandise obsolète".

Analyse des stocks de l'entreprise

Les points importants

Les questions à se poser

  • Les volumes de matières premières, de pièces détachées, d'encours de fabrication et les produits finis (dans le cadre d'une activité de production)
  • Les fournisseurs (nombre, éloignement, etc.)
  • Comment sont définis les niveaux de stock nécessaires ?
  • Qui passe commande et sur quelle base ?
  • Y-a-t-il des variations importantes au cours de l'année ?
  • Les délais de commande des matières premières et pièces
  • La planification de la production est-elle efficiente ?
  • Les délais de livraison
  • Sont ils respectés ?
  • La rotation des stocks
  • Est-elle dans la moyenne de la profession ?
  • L'inventaire physique
  • Est-il régulier ? seulement annuel ? Est-il reflété dans la comptabilité de l'entreprise ?
  • Le mode d'évaluation
  • Quelle est la méthode d'évaluation des stocks ?
  • La part de stock invendable
  • La proportion de "rossignols" est-elle dans la moyenne de la profession ?
  • Que révèlent les stocks d'invendus sur l'activité de l'entreprise (ligne de produits en perte de vitesse, mauvaise prévisions des ventes, etc.) ?

 

  • L'analyse de l'organisation, de la gestion et de la production

Une entreprise peut proposer des produits ou services de qualité, mais ruiner son image commerciale en cas de logistique inadaptée. De même, si une bonne administration ne fait pas gagner de nouveaux clients, elle peut éviter des erreurs coûteuses.

Analyse de l'organisation, de la gestion et de la production

Les points importants

Les questions à se poser

  • L'administration de l'entreprise


- Documents administratifs (relation avec les autorités de tutelle, impôts, autorisations, etc.
- Facturation et relance des clients
- Paiement des fournisseurs
- Gestion du personnel (paie, vacances, formation)

  • Qui assure l'administration de l'entreprise ?

- Le dirigeant ?
- Le conjoint seul ?
- Un/plusieurs salariés ?

  • Y-a-t-il des risques attachés à une mauvaise administration de l'entreprise dans le passé ?
  • La gestion financière et comptable de l'entreprise

- Tenue de la comptabilité générale (enregistrement/classement des pièces comptables, écritures informatiques, tenue des livres réglementaires)
- Trésorerie de tous les jours
- Comptabilité analytique (combien coûtent à l'entreprise les produits vendus) ?
- Budget

  • Qui assure la gestion de l'entreprise ?

- Le dirigeant ?
- Le conjoint seul ?
- Le conjoint aidé d'un comptable externe ?
- Un comptable externe ?

  • La gestion est-elle suffisamment affinée ?
  • La gestion commerciale/marketing

- Tenue du fichier client
- Listes de prospection
- Mise en place d'actions marketing (brochure, appels téléphoniques, mailing) et mesure de leur efficacité

  • Qui assure la gestion commerciale et marketing de l'entreprise ?

- Le dirigeant ?
- Un représentant(s)/distributeur(s) ?
- Un salariés(s) ?

  • La connaissance de la clientèle et du potentiel de prospection est-elle connue, analysée ?
  • La gestion de stocks
  • Les achats sont-ils passés en tenant compte de la gestion des stocks ?
  • La gestion peut-elle être améliorée ?
  • Comment sont choisis les fournisseurs ?
  • La gestion de la production (dans le cadre d'une activité de production)
  • Quels sont les process de production ?
  • Quelle est l'organisation mise en place ?

 

  • L'analyse des autres moyens de l'entreprise

Les autres moyens de l'entreprise varient en fonction de l'entreprise et de son secteur d'activité.

 

Analyse des autres moyens de l'entreprise
Les points importants Les questions à se poser
  • Les brevets
  • Qui en est le propriétaire ?
  • Qui les exploite ?
  • Les marques
  • Qui en est le propriétaire ?
  • Qui les exploite ?
  • La franchise
  • Quelles sont les redevances versées ?
  • Correspondent-elles à un "plus" apporté ?
  • La protection juridique est-elle réelle ?
  • Quelle est la durée de cette protection ?
  • La concession
  • Quelles sont les redevances versées ?
  • Correspondent-elles à un "plus" apporté ?
  • La protection juridique est-elle réelle ?
  • Quelle est la durée de cette protection ?

Synthèse et diagnostic des moyens de l'entreprise à reprendre

 

  • Evaluation des moyens de l'entreprise

Les moyens

Points forts

Points faibles

  • Immobilier
  • Exemples

- bonne implantation
- bon état d'entretien
- fonctionnel
- surface adéquate
- etc.

  • Exemples

- mal situé
- difficile d'accès
- mauvais état
- surdimensionné
- sous dimensionné
- locaux mal agencés
- etc.

  • Matériel
  • Installation
  • Equipement
  • Exemples

- récent
- bon état d'entretien
- performant
- suffisant
- aux normes
- etc.

  • Exemples

- usagé
- mal entretenu
- peu fiable
- obsolète
- insuffisant
- hors normes
- etc.

  • Stocks
  • Exemples

- bonne qualité
- correspondant aux besoins des clients
- bien gérés
- niveau optimum
- etc.

  • Exemples

- qualité variable
- gamme mal adaptée
- gestion aléatoire (au coup par coup)
- niveau élevé
- présence de "rossignols"
- etc.

  • Organisation de la gestion
  • Production
  • Exemples

- méthodique
- rigoureuse
- personnel responsabilisé
- etc.

  • Exemples

- rudimentaire / pagaille
- instinctive
- sans responsabilisation
- etc.

  • Autres moyens
  • Exemples

- la marque est connue
- le commerce est affiliée à une franchise réputée

  • Exemples

- la franchise connaît un développement lent

 

  • Identification des causes du "manque de moyens"

Une fois la faiblesse des moyens de l'entreprise identifiée, quantifiée et hiérarchisée, le repreneur doit, pour y remédier, en comprendre les causes.
Pour cela, il lui suffit de lister chacune des faiblesses et d'en rechercher les raisons.

Les points faibles (exemples)

Les causes (exemples)

Faiblesse n° 1

Mauvaise implantation

  • Cause 1 : local commercial isolé
  • Cause 2 : situé le long d'une route nationale
  • Cause 3 : pas de signalisation indiquant la présence d'un commerce
  • Cause 4 : pas de possibilité de s'arrêter ou de stationner à proximité du commerce
  • Etc.

Faiblesse n° 2

Local commercial trop grand

  • Cause 1 : trop grand par rapport à l'activité envisagée
  • Cause 2 : impossibilité de sous-louer le local
  • Cause 3 : le loyer représente une charge financière trop importante
  • Cause 4 : des investissements en aménagement trop lourds
  • Etc.

Faiblesse n° 3

Informatique obsolète

  • Cause 1 : matériel informatique inchangé depuis 7 ans
  • Cause 2 : impossible de mettre en place un système de gestion informatisé
  • Cause 3 : le chef d'entreprise actuel ne maîtrise pas l'informatique
  • Etc.

Faiblesse n° 4

Gestion administrative archaïque

  • Cause 1 : insuffisance financière pour payer un comptable
  • Cause 2 : manque d'intérêt pour le chef d'entreprise actuel
  • Cause 3 : manque de connaissance de l'informatique
  • Etc.

Faiblesse n° 5

Valeur demandée supérieure
à la valeur réelle du stock

  • Cause 1 : faible rotation des stocks
  • Cause 2 : marchandise stockée devenue obsolète
  • Etc.

Faiblesse n° 6

Problème de sécurité des locaux

  • Cause 1 : local isolé
  • Cause 2 : pas de système de sécurité (alarme)
  • Cause 3 : pas de grilles de protection
  • Cause 4 : effractions constatées à plusieurs reprises
  • Cause 5 : nombreuses dégradations des murs extérieurs
  • Etc.

 

Actions correctives envisageables et investissements à prévoir

L'énonciation correcte des causes d'insuffisance de moyens est essentielle dans la formulation des recommandations.
En effet, dans la mesure où les problèmes sont identifiés et leurs causes qualifiées, les solutions s'imposent d'elles-mêmes.

Dans le cadre de ces actions correctives, il sera nécessaire de définir le budget qui s'impose.

Identification des problèmes

Solutions

Calendrier

Budget d'investissement

  • Exemples


- Manque de signalisation

- Matériel informatique obsolète

...

  • Exemples


- Mettre en place une enseigne lumineuse

- Changer le matériel informatique

...

  • Exemples


- Dès la reprise de l'entreprise

- Dès la reprise de l'entreprise

...

  • Exemples


- 6 000 euros

- 2 500 euros

...

Infographie : les 10 étapes clés de la reprise d'entreprise

juillet 2020
Publicité