Aller au contenu principal
Bpifrance Création

Préparez-vous à réussir votre création d’entreprise

Comment financer un projet de reprise d'entreprise ?

Rares sont les porteurs de projet de reprise d'entreprise qui peuvent racheter "cash" une entreprise grâce à leur apport personnel en fonds propres. En couvrant toutefois 30 % (taux moyen) de vos besoins d'investissements avec votre argent personnel, vous démontrez votre détermination et votre motivation aux partenaires financiers qui compléteront vos ressources financières. Et pour les motiver encore davantage, bénéficiez des nombreux dispositifs qui garantissent vos prêts bancaires. Rassurés, vos partenaires financiers mettront d’autant plus facilement la main à la poche pour financer votre projet de reprise d’entreprise.

Comment renforcer votre apport personnel ?

Si l'argent dont vous disposez est insuffisant, voici comment renforcer votre apport personnel avant de solliciter un prêt bancaire :  

  • Demandez le déblocage anticipé de votre épargne salariale et celles de vos éventuels associés.
  • Bénéficiez de l'ARCE (aide à la reprise et à la création d'entreprise) : l'aide est égale à 45 % du reliquat des droits à l'assurance chômage du créateur ou du repreneur au jour de la création ou de la reprise de l’entreprise.
  • Obtenez le coup de pouce d'un proche qui va rentrer au capital de votre société : la lovemoney. En contrepartie de sa prise de participation au capital de votre entreprise il bénéficie d’un avantage fiscal. Un bon argument pour le convaincre d’investir dans votre entreprise.
Bon à savoir : les dons de sommes d'argent effectués au profit notamment d'un enfant ou d'un petit-enfant sont exonérés de droits de mutation dans la limite de 31 865 euros tous les 15 ans. 
  • Sollicitez un prêt d'honneur auprès des plateformes d'Initiative France ou du Réseau Entreprendre (couplé à un prêt bancaire).
  • Sollicitez un prêt bancaire personnel.
  • Faites appel au crowdfunding. Le recours à ce mode de financement vous permet notamment de tester le potentiel de votre marché et l'accueil du public vis-à-vis de votre produit ou service. Attention, votre projet n’est peut-être pas adapté au crowdfunding si vos clients et vos partenaires se posent la question de la confidentialité de la reprise et si vous n’êtes pas suffisamment avancé dans le projet. 
Porteur de projet, trouver un mode de financement.

Augmentez votre visibilité en déposant votre projet sur notre plateforme de finance participative TousNosProjets. 
Vous trouverez des projets financés et en cours de financement.

Combinez astucieusement ces différentes sources de financement avant de solliciter un prêt bancaire.

A quelle porte frapper pour emprunter ?

Que ce soit pour le rachat de parts sociales ou de fonds de commerce, contactez :
 
1/ les banques : le prêt bancaire se fait généralement sur une durée de 7 ans et ne couvre pas plus de 70 % du prix d'acquisition. 
2/ le crédit vendeur : il est parfois possible de négocier avec le cédant le paiement échelonné d'une partie du prix du bien (50 % au maximum). La durée du prêt est généralement fixée entre 1 et 3 ans. Cette solution comporte de nombreux avantages, tant du point de vue du repreneur que du vendeur de l’entreprise. Par exemple du point de vue du repreneur, le fait que le cédant ait pris le risque de recourir à cette formule constitue pour les banquiers un gage de confiance dans les capacités et compétences professionnelles du repreneur.
3/ Bpifrance : le contrat de développement transmission peut financer l'achat majoritaire de parts ou d'actions ou de fonds de commerce mais aussi les frais d'acquisition, le remboursement des comptes courants et le renforcement du fonds de roulement.
4/ Une créance de vos associés : si vous créez une société pour reprendre une entreprise, vos associés pourront « prêter de l’argent » à cette société en portant une partie de leurs apports au passif du bilan dans des comptes-courants d'associés.
5/ Le crowdlending : ce type de crowdfunding permet aux entrepreneurs d'emprunter auprès de particuliers via une plateforme.
Les prêts proposés peuvent être proposés avec ou sans intérêts ou prendre la forme de prêts en minibons
6/ Le crédit bail : également appelé leasing, il permet l'acquisition de matériel ou de véhicules pour la société.
7/ Des financements solidaires : si vous vous lancez dans le secteur de l'Economie Sociale et Solidaire (ESS) ou si vous n’avez pas obtenu la totalité de votre financement via le système bancaire.

Pour faciliter vos prêts bancaires, différents dispositifs peuvent garantir vos emprunts. Il est nécessaire de contacter les organismes qui gèrent des fonds de garantie afin de connaître leurs modalités d’intervention. 

Comment garantir vos prêts bancaires ?

Une garantie est une assurance qui couvre une partie de la perte finale de la banque (ou d'un autre organisme de financement) en cas de défaillance de l'emprunteur, moyennant une cotisation payée directement par la banque ou par l'emprunteur.
- Intérêt pour la banque : une partie significative du risque associé au financement est transféré sur l'organisme de garantie, ce qui a pour effet de faciliter sa décision.
- Intérêt pour vous : la garantie ainsi apportée limite en général la demande de garanties personnelles et protège votre résidence principale.

A vous de choisir avec votre banque la garantie la plus adaptée à votre projet :

Bpifrance garantit, à hauteur de 50% de leur montant, les prêts consentis aux repreneurs nouveaux entrepreneurs et aux entreprises existantes en phase de développement par croissance externe. Cela concerne aussi le rachat de parts sociales que la reprise d’un fonds de commerce
Les fonds de garantie gérés par l'association France-Active : 
Sous certaines conditions, France Active peut couvrir jusqu’à 80% du montant emprunté et permettent l’obtention d’un prêt bancaire sans prise de caution personnelle. 

Consultez la base nationale des aides aux entreprises qui identifie les fonds créés à l'initiative des collectivités locales.

Constitués en sociétés coopératives, ces établissements de crédit peuvent apporter une garantie bancaire à leurs membres de deux manières possibles :
- en garantissant directement l'emprunteur auprès de la banque,
- en contre-garantissant la banque qui prend le risque.

Replay webinaire Bpifrance Création : Reprendre une entreprise étape par étape

Ce webinaire, qui s'est tenu jeudi 18 juin 2020, avait pour objectif d'obtenir des conseils pratiques sur les différentes étapes d'un projet de reprise d'entreprise
Animé par David Tréguer, avocat associé du cabinet Fidal, Jérôme Giroux, directeur associé du cabinet Forthéa spécialisé en finance et transmission d’entreprise et Guillaume Malvoisin, expert en transmission-reprise d'entreprise Bpifrance, ce webinaire a permis  :
- d'identifier les étapes clés d’un projet de reprise d’entreprise : trouver une entreprise, évaluer l’entreprise, négocier avec le cédant, rechercher les financements...,
- d'adopter une démarche méthodique avant de pouvoir reprendre une entreprise,
- de mesurer l'impact de la crise sanitaire liée au covid-19 à chaque étape du projet.

  • La video replay : Reprendre une entreprise étape par étape

Retrouvez l'intégralité de nos webinaires Bpifrance Création sur www.bpifrance-creation.fr/webinaires