Aller au contenu principal
Bpifrance Création

Préparez-vous à réussir votre création d’entreprise

Transport sanitaire - Réglementation

Nature de l'activité

Commerciale si l'entreprise compte plus de 10 salariés
Artisanale si l'entreprise ne compte pas plus de 10 salariés

CFE compétent

 

 

 Activité artisanale
Chambre de métiers et de l'artisanat

 Activité commerciale
Chambre de commerce et d'industrie

 Les artisans-commerçants et les artisans qui créent une société commerciale doivent être inscrits simultanément au Registre du commerce et des sociétés et au Répertoire des métiers. Dans ce cas, seul le CFE de la chambre de métiers et de l'artisanat est compétent pour recevoir leur déclaration.

Définition de l'activité

Tout transport d'une personne malade, blessée ou sur le point d'accoucher, pour des raisons de soins ou de diagnostic, sur prescription médicale ou en cas d'urgence médicale, effectué à l'aide de moyens de transports terrestres, aériens ou maritimes, spécialement adaptés à cet effet.
Il peut également s'agir du transport de personnes décédées en vue de prélèvement à des fins thérapeutiques.
Article L6312-1 du code de la santé publique 

Cette fiche ne traite que des transports sanitaires par entreprises d'ambulances agréées  (transport en position allongée d'un patient unique) ou par véhicules sanitaires légers (VSL - transport de 3 patients au maximum en position assise.)

Dernière mise à jour :

21 février 2019

Code APE :

86.90A
Ambulances

Les conditions d'installation :

Stage de préparation à l'installation

Les personnes qui sollicitent leur immatriculation au Répertoire des métiers (RM) (ou au Registre des entreprises dans les départements du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et de la Moselle) n'ont plus l'obligation de suivre un stage de préparation à l'installation (SPI). En effet, le SPI est devenu facultatif depuis l'entrée en vigueur de la loi PACTE, à savoir le 24 mai 2019.

Pour en savoir plus sur le SPI

Condition d'honorabilité

Pour exercer l'activité, il ne faut pas avoir fait l'objet d'une interdiction de diriger, gérer, administrer ou contrôler une entreprise ou avoir été condamné à une peine complémentaire interdisant l'exercice d'une activité professionnelle.
Pour en savoir plus

Disposer de véhicules

 

L'entreprise de transport sanitaire doit disposer de véhicules de l'une des catégories suivantes, dont elle a l'usage exclusif :

-  Véhicules spécialement aménagés :
   . Catégorie A : ambulance de secours et de soins d'urgence "ASSU",
   . Catégorie B : voiture de secours aux asphyxiés et blessés "VSAB",
   . Catégorie C : ambulance.

- Autres véhicules affectés au transport sanitaire terrestre :
   . Catégorie D : véhicule sanitaire léger (VSL)

Articles R6312-6, R6312-8 et R6312-14 du code de la santé publique

Tous ces véhicules doivent, en outre, être autorisés à la mise en service (voir ci-dessous la rubrique "Démarches et formalités d'installation") et respecter les normes fixées par l'arrêté du 14 décembre 2017.

Le cas échéant, disposer d'installations matérielles

En cas de transports effectués à la fois au titre de l'aide médicale d'urgence et sur prescription médicale, l'entreprise doit en outre, pour pouvoir être agréée, disposer d'installations matérielles conformes à l'annexe 4 de l'arrêté du 10 février 2009.
Article R6312-13 3° du code de la santé publique

Disposer de personnels qualifiés

L'entreprise de transport sanitaire doit disposer des personnels nécessaires pour garantir la présence d'un équipage à bord de tout véhicule en service.
Article R6312-6 1° du code de la santé publique

La composition des équipages est définie ainsi :

- Pour les ambulances (catégories A et C) : 
   . 2 personnes appartenant aux catégories de personnel mentionnées à l'article R6312-7, dont l'une au moins doit être titulaire du diplôme d'Etat d'ambulancier.

- Pour les voiture de secours aux asphyxiés et blessés "VSAB" (catégories B) : 
 
  . 2 personnes au moins appartenant aux catégories de personnels mentionnées à l'article R6312-7, dont l'une au moins titulaires du diplôme d'Etat d'ambulancier ou sapeur-pompier titulaire du brevet national de secourisme et des mentions ranimation et secourisme routier, sapeur-pompier de Paris ou marin-pompier de Marseille.

-  Pour les véhicules sanitaires légers "VSL" (catégorie D) : 
  . une personne titulaire du diplôme d'Etat d'ambulancier 
  . ou une personne titulaire du brevet national de secourisme ou du brevet national des premiers secours, ou de l'attestation de formation aux premiers secours, ou de la carte d'auxiliaire sanitaire
  . ou une personne relevant des professions médicales (médecin, chirurgien dentiste ou sage femme), ou des auxiliaires médicaux, des aides-soignants ou des auxiliaires de puériculture.

Ces personnes doivent être titulaires du permis de conduire de catégorie B depuis plus de 3 ans (plus de 2 ans en cas d'apprentissage anticipé de la conduite) et posséder une attestation délivrée par le préfet après vérification médicale de leur aptitude physique.
Articles R6312-7 et R6312-10 du code de la santé publique

Les démarches étapes par étapes :

Procéder aux formalités de déclaration d'entreprise

Cette formalité a pour objet de donner une existence légale à l'entreprise (entreprise individuelle ou société).
Elle doit être réalisée auprès du centre de formalités des entreprises (CFE) de la chambre de métiers et de l'artisanat ou de la chambre de commerce et d'industrie (Voir la rubrique CFE compétent).
Pour en savoir plus sur les formalités de création

 

Le cas échéant, enregistrer les statuts de la société

L'enregistrement des actes de création de sociétés a été supprimé en 2015. 
Toutefois, dans certains cas, les statuts de la société, une fois datés et signés, doivent encore obligatoirement être enregistrés auprès du service des impôts des entreprises (SIE)
Pour en savoir plus

Demander une autorisation de mise en service des véhicules

La mise en service de véhicules affectés aux transports sanitaires terrestres est soumise à l'autorisation du directeur général de l'Agence régionale de santé (ARS).

A noter : cette demande n'a pas à être réalisée pour les véhicules exclusivement affectés aux transports sanitaires effectués dans le cadre de l'aide médicale urgente.
Article L6312-4 du code de la santé publique

Le nombre d'autorisations nouvelles de mise en service qui peuvent être attribuées et les priorités d'attribution sont déterminés par le directeur général de l'ARS et portés à la connaissance du public dans un journal d'annonces légales et éventuellement par affichage ou tout autre moyen de publicité.

Le délai de réception des demandes est indiqué dans cette insertion. Il court à compter de celle-ci et ne peut être inférieur à un mois.
Articles R6312-33 et suivants du code de la santé publique

A noter :
- En cas de remplacement d'un véhicule sanitaire par un véhicule similaire au profit du titulaire initial,  le transfert de l'autorisation initiale est automatiquement prononcé par le directeur général de l'ARS.
- En cas de modification de la catégorie du véhicule, de modification de l'implantation du véhicule ou de cession du véhicule ou du droit d'usage de ce véhicule, le transfert de l'autorisation initiale de mise en service est soumis à l'accord préalable du directeur général de l'ARS.  L'absence de réponse dans un délai de 2 mois à compter de la réception de la demande vaut accord tacite.
Article R6312-37 du code de la santé publique
- Il est possible d'acheter un véhicule déjà autorisé auprès d'une entreprise agréée. Dans ce cas, l'acheteur doit demander le transfert à son profit de l'autorisation initiale délivrée pour le véhicule en question.
 L'autorisation seule n'est pas cessible, il est donc nécessaire d'acquérir un véhicule bénéficiant d'une autorisation.

Le cas échéant, adhérer à la convention nationale destinée à organiser les rapports entre les entreprises de transport sanitaire et les caisses d'assurance maladie

L'adhésion à la convention permet aux personnes transportées d'obtenir le remboursement des frais de transport.

Une fois les formalités d'installation effectuées, l'entreprise de transport sanitaire doit prendre contact avec le service des relations avec les professionnels de santé de la caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) du lieu d'exercice de son activité qui fixera un rendez-vous.

Pour ce rendez vous, l'entreprise doit, notamment, se munir des pièces suivantes :
- l'arrêté du directeur général de l'ARS portant agrément,
- les statuts de la société,
- l'attestation d'immatriculation au RCS ou au RM,
- la liste des salariés et leur diplôme,
- la carte grise des véhicules,
- un relevé d'identité bancaire ou postal du compte professionnel.

Le texte de la convention nationale lui sera ensuite adressé par courrier recommandé avec accusé de réception.
Le souhait d'adhérer à cette convention devra être notifié par écrit à la CPAM dans un délai d'un mois. L'absence de réponse dans ce délai d'un mois équivaut à un refus d'adhérer à la convention  
 
Précisions :
- Si l'entreprise adhère à cette convention, elle est, notamment, tenue de respecter les tarifs fixés par cette convention.
Annexes 4 et 5 de la convention nationale du 26 décembre 2002

- Pour conserver le conventionnement, il faut envoyer chaque année, au cours du second trimestre, une attestation de l'Urssaf indiquant que le paiement des cotisations patronales et salariales est à jour.

Pour plus de détails,
Article L322-5-2 du code de la sécurité sociale

Demander un agrément

Toute personne effectuant un transport sanitaire doit avoir été préalablement agréée par le directeur général de l'agence régionale de santé, et seules les entreprises ayant fait l'objet de cet agrément ont droit à l'appellation d'entreprises d'ambulances agréées.
Articles L6312-2 et R6312-3 du code de la santé publique

L'agrément est délivré pour l'accomplissement des transports sanitaires effectués :
- au titre de l'aide médicale urgente,
- et, le cas échéant, également aux transports effectués sur prescription médicale.
Article R6312-11 du code de la santé publique

En fonction de la catégorie d'agrément demandé, les conditions requises en termes de qualification du personnel, de véhicules et éventuellement d'installations matérielles seront différentes (voir la rubrique « Conditions d'installation ») :
 - En cas de demande d'agrément délivré pour l'accomplissement des transports sanitaires effectués au titre de l'aide médicale urgente, l'entreprise doit disposer : 
 . d'un ou plusieurs véhicules de catégories A, B ou C (ASSU, VSAB ou ambulance)
 . de personnels titulaires du diplôme d'Etat d'ambulancier, sapeurs-pompiers titulaires du brevet national de secourisme et des mentions ranimation et secourisme routier, sapeurs-pompiers de Paris ou marins-pompiers de Marseille, éventuellement accompagnés :
   -  d'un titulaire du brevet national de secourisme ou du brevet national des premiers secours, ou de l'attestation de formation aux premiers secours, ou de la carte d'auxiliaire sanitaire,
   -  ou d'une personne relevant des professions médicales (médecin, chirurgien dentiste ou sage femme),  ou des auxiliaires médicaux, aides-soignants, auxiliaires de puériculture.
   - ou d'un conducteur d'ambulance.
Article R6312-12 du code de la santé publique

  - En cas de demande d'agrément délivré pour l'accomplissement des transports sanitaires effectués au titre de l'aide médicale urgente et sur prescription médicale, l'entreprise doit disposer :
 . d'au moins 2 véhicules des catégories A, C ou D (ASSU, ambulance ou VSL) dont au moins une ambulance ou une ASSU,
 . de personnels titulaires du diplôme d'Etat d'ambulancier, éventuellement accompagnés :   
   - d'un titulaire du brevet national de secourisme ou du brevet national des premiers secours, ou de l'attestation de formation aux premiers secours, ou de la carte d'auxiliaire sanitaire,
   - ou d'une personne relevant des professions médicales (médecin, chirurgien dentiste ou sage femme),  ou des auxiliaires médicaux, aides-soignants, auxiliaires de puériculture
   - ou d'un conducteur d'ambulance.
  . d'installations matérielles conformes aux normes définies par l'annexe 4 de l'arrêté du 10 février 2009.
Article R6312-13 de code de la santé publique

A noter : après délivrance de l'agrément, le transporteur tenu de s'inscrire au registre du commerce et des sociétés ou au répertoire des métiers doit transmettre au directeur de l'ARS l'extrait immatriculation correspondant.
Article 3 de l'arrêté du 21 décembre 1987.

Quelques aspects de la réglementation de l'activité :

 Obligation de souscrire une assurance de responsabilité civile professionnelle
Article L1142-2 du code de la santé publique

 En cas d'obtention de l'agrément, obligation de tenir à jour la liste des membres du personnel de l'entreprise composant les équipages des véhicules en précisant leur qualification. Cette liste est à adresser annuellement à l'ARS
Article R6312-17 du code de la santé publique

 Obligation de participer à des gardes
Les entreprises de transports sanitaires agréées pour l'accomplissement des transports au titre de l'aide médicale d'urgence et sur prescription médicale sont tenues de participer des gardes départementales en fonction de leurs moyens matériels et humains
Article R6312-19 du code de la santé publique

 Etablir une facturation selon le modèle fixé par arrêté
La facturation du transport doit s'effectuer au moyen du formulaire cerfa n°11163 et de son annexe, fixés par l'arrêté du 19 novembre 2002.

 Obligation d'informer le client de la quantité de gaz à effet de serre émise
Depuis le 1er octobre 2013, il est obligatoire d'informer le client sur les émissions de gaz à effet de serre générées par la prestation.
Article L1431-3 du code des transports et arrêté du 10 avril 2012
Pour en savoir plus, consulter le guide méthodologique réalisé par le Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'énergie

 Respecter les normes de sécurité et d'accessibilité
Pour les locaux ouverts au public, les obligations relatives aux ERP - établissements recevant du public - doivent être respectées :
- en termes de sécurité incendie, des mesures de prévention et de sauvegarde propres à assurer la sécurité des personnes doivent être mises en place,
- en termes d'accessibilité, l'accès aux locaux pour les personnes handicapées notamment doit être assuré.
Pour en savoir plus, consulter la rubrique ERP du site de l'AFE

Convention collective :

Transport routier et activités auxiliaires du transport

Convention collective nationale des transports routiers et activités auxiliaires du transport du 21 décembre 1950, étendue par arrêté du 1er février 1955
Convention consultable sur Legifrance