Aller au contenu principal
Bpifrance Création

Préparez-vous à réussir votre création d’entreprise

Quand le crowdfunding permet la relocalisation de la filière lin en Normandie : L’aventure LINportant

Septembre 2021

Comment est née LINportant ? 

Morgane Ermeneux : LINportant est née dans l’esprit de Paul Boyer, ingénieur des mines qui travaille dans le prêt à porter éco-responsable depuis 2003. Cette société coopérative d’intérêt collectif, regroupant tous les acteurs de la filière du lin, du chanvre, et de la mode éthique, vise à relocaliser la filière lin en France, à travers la création d’un atelier près de Caen.

Et pourquoi avoir choisi la Normandie ? 

La Normandie est en effet le leader de la production de lin textile mondial, dont elle produit la moitié mais la grande majorité est ensuite transformée en Asie. Avec LINportant, c’est tout le processus de transformation de la matière première jusqu’à la fabrication du vêtement fini qui sera relocalisée. Pour concrétiser ce projet, acheter un local et des machines, nous avons eu l’idée de lancer une campagne de financement participatif sur la plateforme Ulule au début de l’année 2020. 

Comment avez-vous préparé cette campagne de crowdfunding ? 

Avant de devenir une société coopérative d’intérêt collectif, nous étions une association de textile bio en Normandie, affiliée à l’association Lin et Chanvre bio, ce qui nous a permis, dès le départ, de nous appuyer sur un réseau existant. Au moment du lancement de la campagne, notre communauté était déjà active et comptait plus de 2 500 membres.  

Nous avons également pu nous appuyer sur la communauté de marques partageant les mêmes valeurs, comme le Slip français et 1083, qui ont relayé notre campagne. J’ai ensuite rédigé la page Ulule, présentant tout notre projet et les formidables atouts du lin, avec l’envie de rééduquer ceux qui pensent, à tort, qu’un vêtement n’est pas polluant ! 

Dès le lancement de la campagne, le projet LINportant a suscité un vif intérêt. Quel a été votre secret ? 

Une campagne qui remplit son objectif à 100 % dès le démarrage a plus de chance d’être largement soutenue. Nous avons donc suivi le conseil d’Ulule et ouvert la cagnotte deux jours avant le lancement de la campagne pour notre communauté. Le jour J, l’objectif était déjà plus ou moins rempli, ce qui peut être décisif auprès de ceux qui découvrent le projet. D’où l’importance de se lancer en ayant déjà une communauté active.

L’objectif que vous aviez fixé au préalable était de 3 000 tee-shirts en pré-commande. Ce sont finalement 8 139 tee-shirts qui seront envoyés ! Comment expliquer ce succès ? 

Les valeurs que nous défendons trouvent une résonance chez un nombre croissant de consommateurs, à la recherche d’une mode éthique et responsable. Nous avons en effet convaincu 3 575 contributeurs de nous suivre et soulevé 250 000 euros sur Ulule. Puis 400 000 euros grâce à 197 investisseurs, lors d’une deuxième campagne de crowdfunding sur la plateforme Tudigo.

Comment bien mener sa campagne au quotidien ? 

Nous avons posté très régulièrement de nouvelles actualités, réalisé un film de présentation et tourné plusieurs petites vidéos, communiqué à chaque nouveau palier franchi… Il est important de garder le lien et de montrer à ceux qui arrivent sur la page et qui ne connaissent pas encore le projet que nous sommes là, prêts à défendre une cause importante pour laquelle nous avons besoin de leur aide. 

Comment bien gérer l’après, une fois la campagne close ? 

Il s’agit de ne pas perdre le lien. Je continue de communiquer régulièrement sur la filière du lin, en attendant de pouvoir donner des nouvelles concrètes sur l’avancement de notre projet. Il faut savoir que l’après campagne peut parfois être un peu difficile à gérer, surtout lorsque la contrepartie est un textile : sur Ulule, il n’est pas possible de choisir les modèles, la taille ou encore la couleur des vêtements. Nous avons récupéré une base de données et avons dû envoyer un mail à chacun des 3 575 contributeurs afin de les inviter à faire leur choix. Un gros travail, que nous menons encore actuellement.  

Nous espérons bientôt donner des nouvelles de notre atelier… en attendant de pouvoir poster les premières photos !