Aller au contenu principal
Bpifrance Création

Préparez-vous à réussir votre création d’entreprise

11 facteurs clés de succès d'un projet de reprise d'entreprise

Il n’y a pas de recette « miracle » pour réussir une reprise d'entreprise, mais voici quelques clés qui vous aideront à mener à bien votre projet.

Prenez le temps de mettre toutes les chances de votre côté !

1- Fédérez vos proches autour de cette aventure

Reprendre une entreprise n'impacte pas que l'entrepreneur, il impacte ses proches également.

Or, alors que vos proches seront peut-être aussi angoissés que vous par cette aventure, vous avez besoin de tout leur soutien pour réussir

Pour vous assurer de leur soutien, quelques recommandations :

  • Respectez vos contraintes et aspirations personnelles et familiales.

Pour cela, identifiez les (localisation géographique, revenu minimum attendu, disponibilité pour vous occuper de vos jeunes enfants, souhait d'être libre le week-end,  etc.) et  partagez-les  avec vos proches, certaines sont peut-être impératives et d'autres négociables ?

  • Expliquez à vos proches ce que vous faites, ce que vous vivez en pensant à parler de vos soucis mais aussi de vos bonheurs !
  • Décrochez de façon visible (vous ne pourrez pas empêcher votre cerveau de tourner !) en ayant votre téléphone loin de vous lorsque vous êtes en famille par exemple.
  • Voyez si vous pouvez impliquer vos proches dans l'aventure (votre fils peut peut-être aider pour le site internet de l'entreprise, votre fille a peut-être des  talents de designer...etc).
  • Expliquez-leur que le patrimoine professionnel que vous constituez sera profitable à tous (transmission de l'entreprise aux enfants, cession onéreuse à terme...). Même si vous avez des soucis, restez positif !

Mais pas de stress inutile, près de 90% des chefs d'entreprise français sont heureux de l'être !

2 - Choisissez l’entreprise « qui vous parle »

Pour que vous puissiez vous épanouir dans l'entreprise que vous allez reprendre malgré les tracas quotidiens, vous devez choisir une entreprise qui correspond à votre vision mais aussi à vos valeurs, vos ambitions, vos envies, vos rêves d'enfants... bref, qui parle à vos "tripes" plus qu'à votre "cerveau".

Pourquoi ? Parce que des compétences peuvent s'acquérir mais renoncer à ses valeurs et ou à ses rêves demande trop d'efforts et peut conduire à un burn-out !

Si vous respectez la logique suivante, vous mettez toutes les chances de votre côté pour trouver la bonne entreprise et prendre du plaisir à la diriger au quotidien : définissez une stratégie de reprise en fonction de :

  • vos ambitions (gérer un groupe de plusieurs dizaine de salariés, créer son activité, être indépendant pour mieux gérer son temps…),
  • vos valeurs,
  • vos envies (changer de région, changer de métier…),
  • et de vos contraintes (familiales, financières,…).

3 - Définissez un projet réaliste !

  • Renseignez-vous sur le tissu économique de la région que vous ciblez, les entreprises à reprendre sont celles de ce tissu (et non des « générations spontanées ! »).
  • Ciblez une activité qui sera encore attractive pour un repreneur d’ici une dizaine d’année lorsque vous voudrez vendre.

4 - Mieux vaut chasser petit plusieurs fois que gros… jamais !

Mieux vaut acheter une TPE de 3-5 salariés puis en acheter une 2ème et une 3ème…que de chercher une PME de 30 salariés que cherchent une majorité de repreneurs individuels et d’entreprises en recherche de croissance externe.

5 - Ne cherchez pas uniquement dans le vivier des entreprises à vendre pour cause de départ en retraite.

  • Seuls 53% des dirigeants vendent pour prendre leur retraite.
  • 35% des dirigeants vendent leur entreprise pour faire autre chose (changer de secteur d’activité, racheter une autre entreprise, …) et une démarche active d’un repreneur pour leur proposer le rachat de leur entreprise peut accélérer leur projet.

6 - Ne restez pas seul mobilisez votre réseau !

Un des repreneurs d’une CCI a trouvé son bonheur grâce à son caviste !

  • Formalisez votre projet pour pouvoir en parler en quelques minutes de façon claire et simple.
  • Et parlez-en ! A vos amis, à vos (ex) collègues, aux fédérations professionnelles, à d’autres repreneurs, à vos (ex) fournisseurs si vous restez dans le même secteur d’activité…
  • 61% des dirigeants ayant repris ont trouvé par des relations professionnelles ou personnelles et 50% des dirigeants qui envisagent de vendre pensent le faire par relations professionnelles ou personnelles.

7- Comportez-vous en « gentleman » (« gentlewoman ») avec les cédants que vous rencontrerez !

  • Préparez vos rencontres (et surtout la 1ère).
  • Écoutez-les et restez humble !
  • Tenez-les informés de vos décisions !

8 - N’oubliez pas que, dans certains secteurs, c’est vous qui êtes en position de « chassé(e) »  et le cédant en position de "chasseur"

  • Parce que vous êtes en concurrence avec d’autres repreneurs individuels.
  • Mais aussi avec des repreneurs « personnes morales », en recherche de croissance externe.  

9 - Ne vous concentrez pas sur les chiffres pour analyser le potentiel d’une cible

  • Le savoir-faire de l’entreprise, sa notoriété sont importants.
  • La motivation du personnel et son implication sont fondamentales.
  • Le côté « irremplaçable » du dirigeant est une donnée à vérifier nécessairement.
  • Sans oublier la qualité des outils de production le cas échéant et des produits ou services.

10 - Entourez-vous de conseils pour

  • Gagner du temps
  • Limitez les risques.

11 - Faites vos comptes !

Pour savoir combien vous pouvez investir, au prix de l’achat, n’oubliez pas :

  • les honoraires des conseils,
  • les éventuels frais de déplacements,
  • les éventuels frais de formation,
  • les éventuels frais de déménagement,
  • la  trésorerie nécessaire pour assurer votre vie quotidienne le temps d’obtenir une rémunération suffisante.

 

Fiche  conçue  par  le  réseau  des  Chambres  de  Commerce  et  d’Industrie,  membre  du  réseau Transmettre & Reprendre

10 juillet 2017

janvier 2019