Aller au contenu principal
Bpifrance Création

Préparez-vous à réussir votre création d’entreprise

Comment trouver l'entreprise à reprendre ?

Vous connaissez le marché de la reprise d’entreprise et avez désormais une idée précise du type d'entreprise que vous souhaitez reprendre : son secteur d'activité, sa localisation, sa taille, etc. La prospection peut donc commencer ! Pour trouver une entreprise à reprendre et à développer, plusieurs solutions s'offrent à vous : activez votre réseau familial, amical et professionnel, adressez-vous aux intermédiaires, consultez les annonces, prospectez en direct les entreprises et les bourses de candidats cédants. Et n'oubliez pas le bouche à oreille ! Accédez à 48 000 entreprises à reprendre sur reprise-entreprise.bpifrance.fr.

Avant de commencer de prospecter les entreprises à reprendre

  • Prévoyez du temps

Ne négligez pas le temps nécessaire à la prospection puis à la négociation et enfin à la conclusion signée des discussions. S'agissant d'une première reprise de PME, il peut s'écouler en moyenne de dix-huit mois à deux ans entre les premières recherches et l'entrée en fonction. Pour la reprise d'une TPE (entreprise de moins de 10 salariés) la durée moyenne est parfois moindre : entre 6 et 12 mois.

Concrètement,  vous devrez être capable d'étudier plusieurs affaires en parallèle, pour éviter d'être dépendant de la réussite d'une seule.

Il n'est ainsi pas rare d'effectuer de 10 à 30 prédiagnostics de cibles, avant de trouver celle qui conduit à la négociation finale. Utilisez pour cela l'outil de prédiagnostic reprise d'entreprise mis gratuitement à votre disposition par Bpifrance Création.

  • Et un budget approprié   

Donnez-vous les moyens de prospecter (argent, études, voyages, invitations) et de vous équiper (ordinateur portable, cartes de visites, fiche de cadrage repreneur ...).
Il n'est pas rare que le budget de prospection pour un projet de reprise de PME tourne autour de 20 000 euros (frais de recherche, mandat restreint d'acquéreur, études de marché, coût des conseils pour le montage du dossier de reprise, coût d'une formation à la reprise...). Pour un projet de reprise de TPE (entreprise de moins de 10 salariés), le budget est moins élevé car l'offre de TPE à reprendre est plus importante sur le marché de la reprise d'entreprise que l'offre de PME et l'analyse et le montage du dossier de reprise est plus rapide.

  • Obtenez l'adhésion de votre famille

Un consensus familial sur le projet lui-même est bien entendu indispensable, notamment s'il représente un changement de vie important (abandon du statut de salarié, déménagement lointain, implication dans le travail, prise de responsabilités). Ceci devra être pris en compte en amont. Mais ce consensus doit aussi couvrir la période de recherche d'entreprise, génératrice de ses propres désagréments (incertitudes quant à l'aboutissement, haut et bas du moral, difficultés des négociations, durée de la recherche, fréquence des déplacements, ...).

Commencez à prospecter les entreprises à reprendre

  • Consultez les bourses d'opportunité existantes et les sites internet spécialisés

Les bourses d'opportunité sont aujourd'hui accessibles sur Internet. En volume, elles concernent surtout les cessions de TPE : fonds de commerce, entreprises artisanales, etc. Ce qu'on appelle le marché "visible" ou "public" de la reprise d'entreprise.

Retrouvez plus de 48 000 annonces d'entreprise à reprendre sur le site de la bourse transmission Bpifrance

Thumbnail

 

 

Les offres des bourses d'opportunités sont généralement classées selon certains critères de recherche : 
- la zone géographique,

- le secteur d’activité,

- l’effectif salarié

- le chiffre d’affaires

- le prix de cession

- la date de publication
- etc.
  • Identifiez et rencontrez des intermédiaires

Les intermédiaires peuvent peuvent varier en fonction du secteur d’activité type et de la taille d'entreprise recherchée.

Si vous souhaitez reprendre une petite entreprise contactez :

- les chambres de commerce et d'industrie,
- les chambres de métiers et de l'artisanat,
- les chambres d’agricultures,
- les fédérations professionnelles,
- les conseillers habituels de l'entreprise : experts-comptables, avocats, notaires, assureurs, etc.
- les réseaux de la création et de la reprise d'entreprise : boutiques de gestion, plates-formes d'initiatives locales, l'association Cédant et Repreneur d'Affaires etc.
- les intermédiaires pour la vente de fonds de commerce.

Si vous souhaitez reprendre une entreprise de taille moyenne tournez-vous vers :

- les clubs de repreneurs,
- les cabinets de conseil indépendants en fusion/acquisition nationaux, régionaux ou sectoriels,
- les banques d'affaires, structures spécialisées des banques commerciales ou d'investissement,
- les conseillers habituels des PME : experts-comptables, commissaires aux comptes, avocats d'affaires, cabinets d'audit, etc.

  • Utilisez votre réseau et nouez des contacts

Amis, famille, école, profession, clubs, banquier personnel ou d'entreprise… Ne négliger aucune occasion de parler de votre projet à des relations (un professeur de tennis peut connaître une opportunité !)

Établissez de nombreux contacts, lisez la presse spécialisée et participez à toutes les manifestations qui traitent de la reprise d'entreprise (voir rubrique Agenda des évènements).

  • Approchez directement des cédants potentiels

Si le profil de l'entreprise que vous souhaitez reprendre a bien été définit, il est possible de repérer des entreprises correspondant à ce profil et agir en amont, et d’entreprendre une approche directe avant même que les projets de cession soient déclarés :
- En mandatant un intermédiaire spécialisé
- En agissant en direct

  • Soignez particulièrement votre fiche de cadrage repreneur

 La fiche de cadrage repreneur constitue souvent le premier contact avec un intermédiaire ou avec une entreprise. Cette fiche de cadrage repreneur doit exprimer votre motivation, la cohérence entre votre expérience professionnelle et votre recherche, et votre professionnalisme.

  • Adressez-vous à des conseillers extérieurs de qualité

Experts-comptables, professionnels du droit vous aideront au moment de conclure l’affaire. Il faut donc prendre en compte ces frais et mettre en regard le coût du conseil et le bénéfice que l'on en retire : l'économie de son propre temps, la validation des ses choix, la diminution des risques post-acquisition, la réduction du prix, etc.

  • N'oubliez pas le bouche à oreille
En savoir plus sur les réseaux et professionnels de la reprise d'entreprise
juin 2020

Avez-vous créé votre Pass Entrepreneur?

Je crée mon Pass