Aller au contenu principal
Bpifrance Création

Préparez-vous à réussir votre création d’entreprise

Comment trouver une entreprise à reprendre ?

Le marché des entreprises à vendre est souvent confidentiel et souterrain. Il implique pour le repreneur de mobiliser l’ensemble de ses réseaux tant personnels que professionnels. Car les entreprises à vendre qui ont un potentiel sont rares.

La phase de prospection

Difficile de trouver chaussure à son pied. La grande majorité des entreprises à céder sont des très petites entreprises (TPE) comptant moins de 5 salariés. Or, un grand nombre de repreneurs sont à la recherche d'entreprises de plus de 10 salariés. Le marché de la reprise d’entreprise est donc tendu. 

Pour prospecter efficacement dans le cadre de votre reprise d’entreprise, misez sur le temps et menez plusieurs recherches en parallèle. 
Il n'est pas rare d'effectuer de 10 à 30 prédiagnostics de cibles, avant de trouver l’entreprise qui correspond parfaitement à ce que vous cherchez et qui conduit à la négociation finale. Utilisez pour cela l'outil de prédiagnostic mis gratuitement à votre disposition par Bpifrance Création.

Pour prospecter il faut donc du temps mais aussi de l’argent. Le budget de reprise de PME tourne autour de 20 000 euros (frais de recherche, mandat restreint d'acquéreur, études de marché, coût des conseils pour le montage du dossier de reprise, coût d'une formation...). Les bourses d'opportunité sont aujourd'hui accessibles sur Internet mais elles concernent surtout en volume les cessions de TPE : fonds de commerce, entreprises artisanales, etc.

Autre solution : retrouvez plus de 57 000 annonces d'entreprise à reprendre sur le site de la bourse transmission Bpifrance
 

La réalisation d'un pré-diagnostic de reprise

Vous avez trouvé plusieurs entreprises qui vous intéressent ?
Réalisez rapidement un pré-diagnostic reprise pour évaluer rapidement la faisabilité de votre projet en utilisant l'outil que Bpifrance Création met gracieusement à votre service : prediagentreprise.fr

Cela vous permettra de bien définir les critères de votre sélection d’entreprises. Ne perdez pas de temps sur des dossiers qui ne correspondent pas totalement sur le plan pratique, économique ou personnel à vos aspirations ou sur lesquels vous êtes en trop forte concurrence avec d’autres repreneurs.

 « Lorsque l'on a un bon dossier, il ne faut pas le rater ! ». Les professionnels de la reprise d’entreprise peuvent vous conseiller sur les erreurs à éviter avant d’engager des frais pour faire une offre de reprise.

Certaines difficultés surgissent fréquemment dans le parcours de reprise d’entreprise et des intermédiaires peuvent vous aider à structurer votre recherche : 

  • Le projet de reprise n'est encore qu'au stade de "projet"
  • Le projet était mal ciblé au départ, ce qui rend les recherches hasardeuses
  • Une prospection trop chronophage car menée sans aucune règle ni priorité
  • Un projet incohérent, qui empêche de trouver une opportunité à sa mesure
  • Un plan de prospection inadapté, qui ne met pas en contact avec les intermédiaires utiles
  • Une dispersion entre de nombreux dossiers, ce qui rend le choix difficile
  • Ou au contraire, une concentration sur un seul dossier à la fois au détriment d’autres qui pourraient correspondre

Les pièges à éviter dans un projet de reprise

Le repreneur doit aussi faire face à certaines incertitudes liées au cédant qui n'a pas réellement arrêté sa décision de vendre ou n’est pas aussi avancé que vous dans sa démarche.

Sans agir dans l’urgence, faites toutefois attention aux échanges trop lents avec le cédant qui tendent à cacher un réel blocage de sa part.
Pour ne pas perdre de temps, évitez les pièges de la reprise d’entreprise.

Attention également si vous envisagez de reprendre l’entreprise familiale, certains conflits peuvent compromettre son indépendance. Il s’agit donc de prendre des précautions spécifiques pour que vous puissiez vous imposer en tant que patron ou patronne

Ne vous lancez pas non plus à la légère si vous reprenez une entreprise en difficulté. Ne négligez pas les fonds à mobiliser qui doivent comprendre le prix d'acquisition de l'entreprise, mais aussi et surtout les investissements, les frais et le BFR indispensables à sa remise sur rails. C’est une opération risquée et difficilement finançable.

Et demandez-vous toujours pourquoi d’autres repreneurs potentiels (salariés, fournisseurs, clients, distributeurs…), a prirori plus légitimes que vous ou mieux renseignés, ne s’intéressent pas à cette entreprise