Aller au contenu principal
BPI France Création

Préparez-vous à réussir votre création d’entreprise

5 conseils pour réussir sa création en équipe

Entreprendre en équipe est une aventure exaltante qui présente de nombreux avantages : émulation, créativité, partage des risques, solidarité dans les coups dur…   Mais attention ! Une association mal préparée peut être source de graves difficultés pour l’entreprise.
La mésentente entre associés étant un des facteurs d’échec des entreprises, voici quelques conseils qui vous permettront de vous lancer à plusieurs avec les meilleures chances de succès.

1) Posez-vous en amont les bonnes questions :

  • Avez-vous réellement la volonté de porter ce projet en équipe ? Sachant que de nombreux créateurs ont soif d’indépendance et d’autonomie, êtes-vous réellement prêt à partager le pouvoir, les responsabilités et les bénéfices de l’entreprise avec vos associés ?
  • Quels sont vos objectifs personnels ? Quels sont ceux de vos associés ? Sont-ils convergents ? Partagez-vous la même vision à court, moyen et long terme de votre future entreprise ?
  • Quelle place, vous et vos associés souhaitez-vous occuper au sein de celle-ci ? Que souhaitez-vous y faire au quotidien ? Qu’est-ce qui vous intéresse réellement dans ce projet ?
  • Quel est le degré d’engagement personnel que vous être prêts, vous et vos associés, à y consacrer en termes de temps et d’argent ?

Si, à l’issue de cette réflexion, il ressort par exemple que la création de cette entreprise représente pour certains un véritable projet de vie et pour d’autres une activité subsidiaire, voire une occupation, vous allez au-devant de difficultés. A moins naturellement d’agir en toute connaissance de cause et d’accepter la situation. Vous l’aurez compris, c’est un point important à étudier avant de se lancer.

2) Définissez les attributions de chacun

La force d’une association, c’est la complémentarité. Définissez clairement vos rôles, vos champs de responsabilités et n’hésitez pas à les afficher ! Devant des partenaires, des financeurs ou devant un jury de concours, c’est l’esprit d’équipe et la complémentarité de ses membres qui fait la différence !

3) Si vous êtes deux, évitez de vous associer à 50/50

Il n’est pas rare de voir deux associés souhaiter se placer sur un strict pied d’égalité, tant sur le plan de leur participation financière que sur celui des prises de décisions. C’est naturellement une situation à éviter...
Mais si c’est votre cas et si vous ne voulez pas faire rentrer un 3ème associé dans votre société, définissez dès maintenant la procédure à suivre en cas de mésentente entre vous et inscrivez la dans un "pacte d’associé". Vous pouvez par exemple désigner une personne de confiance, un médiateur qui sera en charge de trouver une solution au problème. Il est beaucoup plus simple de réfléchir à tout cela lorsque l’on se trouve en phase de création et que l’on s’entend bien que plus tard lorsque les difficultés sont là.

4) Prévoyez la sortie

Puisque l’on sait que les associés finissent un jour par partir, autant prévoir dès le départ les modalités : qui vendra à qui et à quel prix ? Quel mode de calcul sera retenu ? Comment empêcher les situations de blocage ? Anticipez les problèmes (décès, divorce…) et fixez tout par écrit dans un pacte d’associés.
Et naturellement n’hésitez pas à vous faire conseiller par un avocat en droit des sociétés qui vous apportera un regard extérieur, vous aidera à vous poser les bonnes questions et vous conseillera sur les solutions juridiques à adopter.

5) Communiquez

Ce qui peut amener à l’échec d’une association relève souvent d’une peur d’exprimer clairement ses envies et ses attentes au sein de l’entreprise.
La communication entre associés est essentielle, que ce soit pendant la phase de création ou la phase de lancement et de développement de l’entreprise.

janvier 2019