Aller au contenu principal
Bpifrance Création

Préparez-vous à réussir votre création d’entreprise

Comment booster mon activité Recherche & Développement ?

Rester compétitif face à une concurrence toujours plus exacerbée peut s’avérer un véritable challenge. Relever ce défi nécessitera une R&D bien pensée et une stratégie d’innovation adaptée à votre entreprise, c’est-à-dire à votre positionnement marché et aux moyens, humains et financiers dont vous disposez.

La R&D vecteur de croissance et de compétitivité ? Oui mais…

Disruptions, évolutions technologiques, montée en puissance de la compétitivité et de la concurrence nationale et internationale sont autant d’éléments contextuels qui devraient vous pousser à innover et à investir dans la R&D (Recherche et développement) pour préserver ou développer vos parts de marché. La démarche doit néanmoins être réfléchie et menée à bon escient…

En effet, se fixer des objectifs quantifiables est, certes, indispensable, mais vous devez également vous pencher sur le dimensionnement de votre R&D au sein de votre entreprise, sur l’organisation et l’allocation de vos ressources R&D, ainsi que sur le financement de vos projets.

Adaptez les objectifs R&D à votre positionnement marché

Commencez par vous poser la question du rôle et de la place que vous entendez attribuer à votre R&D dans votre stratégie d’entreprise. Le dimensionnement de votre R&D dépendra par exemple :

  • de la maturité de votre secteur d’activité,
  • de votre positionnement concurrentiel,
  • des objectifs que vous vous fixez (rupture technologique, renouvellements de gammes de produits, amélioration des processus de production).

Par exemple, la R&D de  "rupture technologique" peut avoir une justification dans les industries en forte croissance (comme l’automobile) mais, constituer en revanche un surinvestissement destructeur de valeur dans les industries mûres (comme la sidérurgie). Ces dernières ont, en effet, plutôt intérêt à se concentrer sur l’amélioration de leurs produits ou la compétitivité de leur processus de production plutôt " qu’innover pour innover".

Déterminez judicieusement l’allocation de vos investissements R&D

Penchez-vous également sur la valeur que peuvent générer vos différents services (R&D, marketing, commercial, coûts de production, qualité, etc.) en matière de compétitivité et de croissance. Car la  R&D n’est pas toujours le meilleur levier d’innovation…

Sur certains marchés, les besoins d'innovation pour se différencier des concurrents ou s’adapter à de nouveaux besoins seront parfois mieux satisfaits par les innovations marketing. Les ingénieurs n’ont pas réponse à tout !
Changer votre modèle économique peut en effet vous permettre de créer une rupture aussi forte qu’une innovation technologique. Par exemple, le succès fulgurant de la cafetière Senseo de Philips doit moins à une rupture technologique qu’à une adaptation de l’offre aux évolutions de consommation : individualisation accrue, réduction de la taille des ménages et évolutions des goûts en matière de consommation de café.

Recrutez les bons profils

Dès lors que vous avez identifié clairement vos objectifs en matière de R&D, le succès de vos investissements reposera sur votre capacité à faire évoluer les profils de vos collaborateurs en fonction de votre stratégie, et à recruter de nouvelles compétences.

Actuellement, près des deux tiers des dépenses en R&D des entreprises sont consacrées aux logiciels et services informatiques. Les ingénieurs informatiques experts de la gestion des données numériques et du big data (data scientists, data analysts, data architects…) sont particulièrement recherchés, tout comme le seront bientôt les experts de l’intelligence artificielle. Les ingénieurs centrés sur les produits et les processus de production ont moins la cote…

Parviendrez-vous à recruter les profils dont votre projet R&D a besoin ? C’est la question incontournable car les ressources humaines adéquates sont la condition sine qua non de votre projet.

Sollicitez les aides publiques de financement

Plusieurs dispositifs fiscaux existent pour vous accompagner dans vos projets R&D et en particulier dans le financement de jeunes talents. Vous pouvez notamment solliciter un Crédit Impôt Recherche (CIR). Cette mesure générique de soutien financier aux activités de recherche fondamentale et de développement expérimental s’adresse à toutes les entreprises, sans restriction de secteur ni de taille.

Si, de surcroît, vous recrutez un jeune doctorant (sous réserve qu’il s’agisse de son premier contrat à durée indéterminée depuis l’obtention de son doctorat et que le nombre de chercheurs et techniciens de la société ne soit pas inférieur à celui de l’année précédente), son salaire pris en compte dans le calcul du CIR sera doublé et ses frais de fonctionnement calculés forfaitairement sur la base de 100 % de ce salaire doublé (pendant les 24 premiers mois). Le CIR peut également se cumuler avec le statut de Jeune Entreprise Innovante (JEI) qui vous permet, sous conditions, de bénéficier d’une réduction de votre fiscalité et des charges sociales relatives à des emplois hautement qualifiés tels que les ingénieurs et les chercheurs.

Bpifrance propose par ailleurs un certain nombre d'aides financières pour le développement de l'innovation. Rapprochez-vous de la Direction régionale Bpifrance la plus proche de chez vous.

En dépit de ces dispositifs hautement incitatifs, n’oubliez pas que votre R&D n’a de valeur que comme ingrédient de votre stratégie ! D’où la nécessité de veiller à sa cohérence avec les autres leviers d’investissement de votre entreprise, notamment au  niveau commercial, marketing et publicitaire…
janvier 2019