Aller au contenu principal
Bpifrance Création

Préparez-vous à réussir votre création d’entreprise

Comment développer son réseau pour atteindre un objectif ?

Mars 2022

Quels fondamentaux maîtriser pour aborder la démarche réseau dans les meilleures conditions ?  

Réseauter est un état d’esprit permanent qui nécessite de la générosité, de la proactivité, de l’optimisme et de la patience. Toutes les rencontres sont potentiellement enrichissantes. La première approche est de se présenter comme une opportunité pour les autres, en adoptant une posture d’écoute, avant d’en chercher pour soi-même. Commencer par se mettre au service des autres en proposant des solutions à leurs problématiques, permet, une fois la confiance établie, d’oser demander sans complexe à son tour. Il convient également de maîtriser les codes : par exemple, ne pas confondre networking et démarche commerciale ! Tel un jardin, le réseau s’entretient : planifier du temps dans son agenda pour régulièrement donner et demander des nouvelles est indispensable ! Savoir identifier la personnalité de ses interlocuteurs facilite également les interactions.

Comment se préparer pour optimiser ses rencontres ? 

Réseauter n’est pas qu’une question de savoir-être, cela se prépare et s’outille ! Avant toute chose, définir un objectif bien précis en amont permet d’adapter sa démarche et d’activer les bons leviers. Ces derniers seront en effet différents selon que l’entrepreneur souhaitera développer son chiffre d’affaires, lancer une activité ou lever des fonds. Ensuite, travailler sa présentation pour donner envie aux autres de nous connaître davantage est essentiel. Quand on débute, on peut d’ailleurs participer à des événements sans enjeu, uniquement pour roder son pitch. La phase d’outillage intègre également la construction d’un profil LinkedIn complet et actif, sans oublier la traditionnelle carte de visite. Celle-ci est un pur objet d’échange riche d’informations, qui permet de sceller une relation débutant entre deux personnes.

Quelles sont les bonnes questions à se poser pour construire son réseau ?

On peut réaliser une cartographie de son réseau pour visualiser d’où l’on part à l’instant T : qui on connaît et dans quel secteur, selon les études et les formations suivies au cours de sa vie, les entreprises où l’on a travaillé, mais aussi les personnalités rencontrées lors d’événements. Cette cartographie mentionne également les réseaux auxquels nous sommes naturellement reliés, ainsi que des informations sur notre présence digitale. A partir de cet état des lieux et de l’objectif fixé, quel qu’il soit, il convient d’identifier les forces et les faiblesses de son réseau. Qu’est-ce que mon réseau actuel m’apporte par rapport à mon objectif d’aujourd’hui ? Comment devrais-je l’activer pour qu’il réagisse mieux au service de cet objectif ?

Une fois les forces et les faiblesses de son réseau identifiées, quelle méthodologie adopter pour construire et piloter sa démarche réseau ?

Il convient de mettre en place un plan d’action pour chacun des piliers qui structurent la démarche réseau : les personnes, les événements, les réseaux et la présence digitale. Quelles actions mener pour développer mon réseau relationnel ? Quelles actions mettre en place dans le cadre d’événements auxquels je participe ? Quelles actions imaginer pour rejoindre les réseaux où je pourrais être susceptible de rencontrer mes futurs clients, partenaires, investisseurs ? Comment activer mes comptes sociaux au service de mon personal branding ?

Quels types d’actions mettre en place ?

Les actions possibles sont multiples : changer sa ligne éditoriale pour donner une image de soi différente, identifier les événements où rencontrer les experts qui nous permettraient d’évoluer dans tel ou tel univers, etc.  
Le dirigeant établit ensuite un ordre de priorités, statue sur le temps et l’investissement financier à consacrer à chaque type d’action. Monitorer sa progression en établissant des indicateurs de performance, différents selon le plan d’action, est primordial ! Ces indicateurs peuvent correspondre au nombre d’événements auquel on participera en 3 mois, au nombre d’entretiens réseau à réaliser en 6 mois… En fonction de ces indicateurs variables selon les personnes et les actions lancées, on peut observer à la manière d’un contrôleur de gestion comment la situation évolue. Il s’agit de rester flexible et de s’adapter en permanence. Réseauter s’appréhende vraiment comme une discipline stratégique !