Aller au contenu principal
Bpifrance Création

Préparez-vous à réussir votre création d’entreprise

Je suis demandeur d’emploi : que dois-je savoir avant de me lancer ?

Vous êtes demandeur d'emploi et vous envisagez de créer votre propre entreprise ? Profitez de cette période de disponibilité pour préparer votre projet dans de bonnes conditions. Le moment est idéal car votre statut vous apporte un certain nombre d’avantages résumés ci-dessous.

Vous êtes demandeur d’emploi indemnisé ?

Pendant la phase de préparation de votre projet :

  • Vous continuerez à percevoir vos allocations. En effet les démarches accomplies en vue de la création d'une entreprise constituent des actes positifs de recherche d'emploi.
     
  • Vous pourrez bénéficier de prestations d’appui et d’accompagnement pour le montage de votre projet, réalisées soit par des conseillers Pôle emploi, soit par des prestataires conventionnés ayant une expertise en matière de création d'entreprise. Il s’agit :
    - d’ateliers : S’imaginer créateur, Mon projet de création et moi
    - du dispositif Activ créa : cette prestation d'accompagnement sur 3 mois maximum vous amènera à vous interroger sur votre motivation, vos compétences, vos qualités… et à identifier d’éventuels freins ou au contraire des opportunités.
     
  • Pendant cette période, Pôle emploi pourra également vous proposer une Immersion professionnelle en entreprise pour mieux connaître un métier ou un secteur d’activité.
     
  • Par ailleurs, si vous êtes cadre en recherche d'emploi ou jeune diplômés de l'enseignement supérieur, vous pouvez vous rapprocher de l'Apec, qui propose un programme d'accompagnement spécifique aux porteurs de projets de création ou reprise d'entreprise.
Si vous avez besoin d’un capital pour lancer votre activité, vous pourrez demander à Pôle emploi le versement  d’une aide financière dénommé ARCE, égale à 45 % des droits qui vous restent dus à la date de création de votre activité. Cette aide vous sera versée en 2 fois : 50 % à la création et 50 % 6 mois plus tard.

Une fois votre entreprise créée, votre situation sera la suivante :

  • Le versement de vos allocations de chômage cessera en principe à la date de création de votre entreprise. Toutefois, si vous demeurez inscrit sur la liste des demandeurs d’emploi, vous pourrez, sous certaines conditions, continuer à percevoir tout ou partie de vos allocations en complément des revenus générés par votre nouvelle activité. C’est une aide précieuse pour un nouveau chef d’entreprise, dont les revenus sont généralement faibles et fluctuants en début d’activité !

    Naturellement, si vous bénéficiez du maintien de vos allocations, vous ne pourrez solliciter l'aide financière ARCE visée ci-dessus. A vous de choisir entre les deux dispositifs celui qui est le plus intéressant pour vous.

     
  • Vous bénéficierez d’un dispositif d’exonération partielle de vos cotisations sociales pendant 12 mois : Exonération de début d'activité (anciennement Accre)
    Si vous choisissez d’entreprendre sous le régime du micro-entrepreneur, cette aide prendra la forme de taux réduits de cotisations sociales (dans le cadre du micro-social) pendant 3 ans.

     
  • Sachez enfin, qu’en cas d'échec, vous pourrez vous réinscrire à Pôle emploi et retrouver, sous certaines conditions, le solde de vos droits non consommés.

Vous êtes demandeur d’emploi non indemnisé ?

Si ce n’est pas déjà fait, commencez par vous inscrire à Pôle emploi, et à l'Apec si vous êtes cadre en recherche d'emploi ou jeune diplômé de l'enseignement supérieur ! Vous pourrez ainsi bénéficier, pendant la phase de préparation de votre projet, de prestations d’appui et d’accompagnement décrites ci-dessus : ateliers, Activ créa, Mise en situation en milieu professionnel.

Et si vous avez démissionné pour créer votre entreprise, sachez qu’en cas d'échec, vous pourrez prétendre à des allocations chômage, si vous vous inscrivez à Pôle emploi dans un délai de 36 mois suivant la fin de votre ancien contrat de travail et sous certaines conditions.

Le saviez-vous ? La réforme de l’assurance chômage prévoit qu’à compter du 1er novembre 2019, tous les salariés démissionnaires ayant au moins 5 ans d'ancienneté dans leur entreprise pourront prétendre à une indemnisation au titre de l'assurance chômage sous réserve de justifier d'un projet professionnel.
juillet 2019