Aller au contenu principal
BPI France Création

Préparez-vous à réussir votre création d’entreprise

Les trois principales méthodes d'évaluation

L'ensemble des points forts et faibles de votre entreprise sert de base à son évaluation, elle-même base de la négociation avec le repreneur potentiel. Mais gardez bien en tête que évaluer consiste à apprécier ce qui fait la valeur de votre entreprise non à fixer le prix de cession !

 

Les différentes méthodes d'évaluation d'une entreprise

Les méthodes en vigueur se répartissent principalement en trois familles, comportant chacune de nombreuses variantes.

  • Les méthodes dites "patrimoniales"

Elles visent à évaluer les actifs de l'entreprise (ce qu'elle possède) et à en soustraire la valeur de ses dettes pour obtenir l'actif net, appelé encore situation nette.
Elles conduisent rarement à une valeur économique juste de l'entreprise. Si cette dernière est en perte et sans projets, sa situation nette peut être optimiste, alors que si la rentabilité est élevée, ou que des projets prometteurs sont en cours, cette même évaluation sera pessimiste.
Ces méthodes sont cependant utiles pour évaluer la valeur de remplacement ou de liquidation de l'entreprise : si vous souhaitez arrêter votre activité et vendre les éléments de l'actif "au détail", combien cela vous rapporterait-il ?

  • Les méthodes dites "comparatives" (barèmes)

Elles visent à mettre en perspective votre entreprise avec d'autres, présentant un profil le plus proche possible, et dont la valeur de transaction est connue. Ces méthodes sont particulièrement adaptées à des cessions de commerce pour lesquelles existe une cote officielle. Certains métiers d'artisanat ou certains commerces disposent ainsi de statistiques utiles à une approche "de marché" de la valeur de l'entreprise, rassemblées dans des barèmes.

Le plus connu, est celui édité dans le Mémento pratique Evaluation (Editions Francis Lefebvre), utilisé pour l'évaluation des fonds de commerce.
Les méthodes comparatives sont plus ou moins le reflet du résultat des autres méthodes, telles que le marché des transactions comparables les applique.

  • Les méthodes dites "de rendement"

Elles visent :

  • à estimer la capacité future de l'entreprise à dégager des bénéfices,
  • puis à en déduire sa valeur, en tenant compte du risque de non réalisation de ces bénéfices.

Ces méthodes présentent l'avantage d'être utilisables à la fois par vous cédant, en vous basant sur l'historique que vous pouvez projeter dans le futur, et par le repreneur, en se basant sur la rentabilité future espérée de l'entreprise.
Vous pourrez ainsi mettre en regard l'évaluation de l'entreprise (et donc le produit de sa vente ou les financements mobilisés pour l'acquérir) avec sa rentabilité prévisionnelle.

Comparaison des différentes méthodes

Méthode Les plus Les moins Usage typique
Patrimoniale Constitue une bonne référence pour encadrer le prix. Méthode statique qui n'intègre pas la notion de rentabilité.

Société "moyenne" et stable.

Evaluation d'alternatives.

Comparative Simple d'utilisation.

Fourchettes larges.

Nécessité de recourir à d'autres analyses.

Commerce, artisanat.
De rentabilité

Economiquement fondée.

Permet de définir le montage approprié.

Ne facilite pas la discussion entre repreneur et cédant (choix de multiple ou de taux ressenti comme arbitraire). Acquisition nécessitant le recours à un emprunt remboursé par les résultats de l'entreprise.

Qui peut réaliser une évaluation ?

Si possible un professionnel compétent et "neutre" par rapport aux deux interlocuteurs en présence, vous et le repreneur.

Les méthodes utilisées pour évaluer une entreprise sont extrêmement variées et se fondent sur des visions différentes de l'entreprise : vision patrimoniale, vision de sa rentabilité future, etc.

Attention : elles doivent être manipulées avec précaution et seront plus sûres si elles sont utilisées par un professionnel compétent ayant déjà une bonne expérience de ce genre d'exercice.

Toutefois, il ne faut pas oublier que l'entreprise vous doit beaucoup en tant que dirigeant et que sa valeur est liée également à votre personnalité et à votre équipe. L'évaluation inclut donc une part de subjectivité par nature difficile à chiffrer.

Tout ce travail de préparation peut paraître bien lourd quand on a une entreprise à gérer au quotidien. Et pourtant, il est indispensable !

Identifier et corriger les points négatifs demande un à deux ans en moyenne. C'est, par exemple, le temps nécessaire pour monter une SCI qui permettra de dissocier l'immobilier de l'exploitation. Pour en savoir plus, consulter l'article sur le traitement des actifs immobiliers.
Autant vous y prendre à l'avance pour pouvoir le faire tranquillement et penser à tout.

Attention : agir en catastrophe, c'est courir le risque de négliger pendant ce temps-là la bonne marche de votre entreprise !
janvier 2019