Aller au contenu principal
Bpifrance Création

Préparez-vous à réussir votre création d’entreprise

Ce qu'il faut savoir sur les aides à la création d'entreprise

Vous avez entendu ou lu qu’il y avait plus de  2 000 aides à la création d’entreprise. Cela vous donne envie de vous lancer ?
Effectivement, il existe de nombreuses aides et vous pourrez sans doute prétendre à certaines d’entre-elles. La difficulté est de les identifier.

Mais attention, la perspective d’obtenir une aide ne peut pas être votre principale motivation pour vous lancer. Ce sera plutôt la "cerise sur le gâteau" ! Votre motivation, votre détermination et vos objectifs personnels et professionnels doivent être solides, c’est essentiel pour réussir !

Aides à la création : de quoi parle-t-on ?

Les aides peuvent prendre différentes formes :

  • le versement d’une somme d’argent, remboursable ou non : subvention, prêts d’honneur, prêt participatif, prêt bonifié, dispositif de garantie d’emprunt…
  • un allègement fiscal, sous forme de déduction, de réduction ou de crédit d’impôt,
  • une exonération de charges sociales,  
  • le financement d’une formation, de prestations de conseil,
  • un hébergement à un prix inférieur au prix du marché,
  • une aide au montage du projet, incubation, etc.

A noter : Lorsque l’on évoque les aides à la création d’entreprises, on a souvent tendance à "oublier" les dispositifs d’accueil et d’accompagnement mis en œuvre à l’échelon local… C’est pourtant une aide très importante pour un créateur et des sommes importantes y sont affectées.
On ne le répètera jamais assez : un projet bien préparé, équilibré, défendu par un créateur ou une équipe préparé(e), validé par un réseau d’accompagnement… aura toutes les chances d’être suivi par les banques. Reportez-vous à la rubrique Qui peut m'accompagner ?

A l’initiative de qui sont-elles mises en place ?

La majorité de ces aides sont mise en place par l’Etat ou les collectivités territoriales. Ce sont les "aides publiques" à la création-reprise d’entreprise.
D’autres proviennent d’initiatives privées, de fondations…

Quelles sont les aides qui vous concernent ?

Un dispositif d’aide peut :

  • être réservé à des secteurs d'activité particuliers,
  • dépendre du lieu d'implantation de l'entreprise,
  • être lié à votre statut actuel (demandeur d'emploi par exemple), ou à votre profil (jeune, femme par exemple).
  • imposer la réalisation d'investissements conséquents ou des recrutements…

Pour vous aider à vous y retrouver, nous vous proposons un classement de ces aides par leur finalité, c'est-à-dire le but recherché par ceux qui les mettent en place. Cela vous permettra d’évaluer rapidement vos chances d’y accéder.

  • Lutter contre le chômage et favoriser l’insertion ou la réinsertion professionnelle de certains publics : demandeurs d’emploi, jeunes, personnes handicapées…
    Exemples :
    - ARCE : aide financière versée par Pôle emploi correspondant à 45 % du reliquat des droits à l’assurance chômage
    - Maintien des allocations chômage, du RSA ou de l’ASS pendant la phase de démarrage de l’activité
    - Aides de l’Agefiph pour les personnes handicapées
    - Cap’jeunes : un dispositif d’accompagnement renforcé pour les jeunes demandeurs d’emploi + prime au démarrage de 2 000 euros
    - etc.

     
  • A revitaliser ou redynamiser un territoire
    Exemples :
    - Prime d’aménagement du territoire pour les projets importants (créateurs d’au moins 20 emplois sur le territoire)
    - Fisac : subvention pour les entreprises commerciales et artisanales s’implantant en milieu rural
    - Exonérations fiscales dans certaines zones urbaines ou rurales prioritaires en matière d’aménagement du territoire (zones AFR, ZRR, BER, QPPV, ZFU-TE…), etc.

     
  • A favoriser la création d’entreprises innovantes, de startups
    Exemples :
    - Bourse French tech, délivrée par Bpifrance
    - Prêt participatif d’amorçage de Bpifrance
    - Crédit d’impôt recherche pour les dépenses de R&D : possibilité de remboursement anticipé pour les nouvelles entreprises…
    - JEI / JEU : exonérations fiscales et sociales pour les nouvelles entreprises qui investissent dans la R&D, etc.

     
  • A encourager la création d’entreprises dans certains secteurs
    Exemples : Agriculture, presse, librairies, tourisme, métiers d’art, filière bois, ESS…

     
  • Ou encore, d’une manière générale et transversale, à renforcer le financement des jeunes entreprises et faciliter l’accès au crédit
    Exemples :
    - Prêts d’honneur d’Initiative France ou Réseau Entreprendre
    - Micro-crédits
    - Dispositifs de garantie d’emprunts
    - Fonds d’investissement
    - Réduction fiscales pour souscription au capital, etc.

Où trouver des informations fiables sur les aides ?

janvier 2019