Aller au contenu principal
BPI France Création

Préparez-vous à réussir votre création d’entreprise

Est-ce facile de créer une entreprise ?

Vous êtes de plus en plus nombreux à envisager de créer votre propre entreprise pour des raisons diverses mais avant tout par soif d’indépendance et désir d’affronter de nouveaux défis.
Vous entendez autour de vous qu’il est devenu très simple de se lancer notamment grâce au régime du micro-entrepreneur.

Qu’en est-il exactement ? Est-ce facile de créer une entreprise en France ?

691 000 entreprises ont été créées en 2018...

Si autant de personnes sont passées à l’acte, c’est ce que n’est pas "difficile"… Mais il convient naturellement de nuancer.

Il est effectivement facile aujourd’hui de tester une idée de création d'entreprise ou de créer une micro entreprise nécessitant peu d’investissements et de stocks, n’employant pas de salarié et ne présentant pas de risques particuliers.
La création d’une entreprise "à potentiel de développement et de croissance" nécessite, quant à elle, d’agir avec méthode, de prendre le temps de préparer son projet avec soin et de rechercher des financements adaptés au projet.

Tout cela prend du temps et ne peut naturellement pas se faire avec un simple clic.

On a souvent tendance à confondre "création d’entreprise" et "formalités de création d’entreprise'.

Les formalités administratives de création ont été considérablement simplifiées grâce aux :

  • centres de formalités des entreprises (CFE), "guichets uniques" auprès desquels sont déposées les demandes d'immatriculation, de modification ou de cessation d'activité des entreprises,
  • services d’immatriculation en ligne, qui permettent de créer une entreprise de chez soi, à toute heure du jour ou de la nuit.

Il n'a jamais été aussi simple d'immatriculer une entreprise en France. De nombreux pays nous envient à ce niveau !

Mais la phase d’immatriculation ne constitue qu’une étape de la création d’une entreprise.

Créer, c’est bien… réussir c’est mieux !

Pour construire un projet de création d'entreprise et augmenter ses chances de succès, il est recommandé d'agir avec méthode en respectant des étapes chronologiques :

  • D'abord trouver une idée de création d'entreprise, puis vérifier la bonne adéquation entre son projet personnel et les exigences liées à l'exploitation de cette idée.
  • L'idée se transformera ainsi progressivement en projet, puis en entreprise si une étude de marché sérieuse confirme qu'elle est susceptible d'intéresser une clientèle suffisante.
  • Une bonne analyse de la clientèle visée permet de vérifier la faisabilité du projet et de déterminer le chiffre d'affaires prévisionnel de la future entreprise.
  • L'élaboration de prévisions financières - ou comptes prévisionnels - est indispensable pour chiffrer le projet, s'assurer de sa rentabilité et éviter de naviguer à vue.
  • Etablir ces comptes et les intégrer dans un business plan facilite la recherche de financement, l'obtention d'aides et la gestion future de l'entreprise.
  • Le choix d'un statut juridique est alors nécessaire pour permettre à l'entreprise d'exercer son activité en toute légalité. Il détermine les formalités d'immatriculation à effectuer pour donner vie à l'entreprise.

Heureusement, vous n’êtes pas seul !

Le processus qui vient d’être décrit peut vous paraître compliqué, et c’est normal. Mais sachez qu’il existe de nombreux professionnels qui se tiennent à votre disposition pour vous conseiller et vous accompagner dans votre projet. N’hésitez pas à vous rapprocher d’un réseau d’accompagnement proche de chez vous.

Se faire accompagner est un des facteurs de réussite d’un projet de création !

Pour trouver un interlocuteur près de chez vous, reportez-vous à la rubrique Qui peut m’accompagner pour créer une entreprise ?

Qu’en est-t-il du régime de l'auto-entrepreneur devenu micro-entrepreneur ?

Du fait de sa simplicité, il a rendu la création d’entreprise accessible à de nombreuses personnes, dont une grande majorité ne serait jamais passée à l’acte sans ce dispositif :

  • par crainte de "l’inconnu" : des formalités, du fameux "parcours du combattant" dont la presse se fait souvent l’écho, des charges dont ils ne mesurent pas l’ampleur…,
  • ou parce qu’il n’existait pas auparavant de statut adapté à une période de test de leur activité ou de leurs capacités à entreprendre,
  • ou tout simplement parce qu’elles ne se sentaient "entrepreneurs", leur projet correspondant à une opportunité ponctuelle ou à un complément de revenus.

Aujourd’hui, le régime micro-entrepreneur a évolué. Ses seuils d’application ont été doublés ce qui lui permet de s’adapter à de nombreuses situations.

janvier 2019