Aller au contenu principal
BPI France Création

Préparez-vous à réussir votre création d’entreprise

Qui sont les créateurs d’entreprises ?

Vous avez certainement une image en tête du créateur type… Mais cette image correspond-elle à la réalité ?
Vérifiez-le avec ce "Vrai ou faux" !

Les créateurs sont majoritairement des hommes

C’est vrai !
Les hommes représentent environ 65 % des créateurs. Et pourtant les femmes ont toutes les compétences et aptitudes pour créer et diriger des entreprises. Elles ont de nombreux atouts, à commencer par leur polyvalence ! Si vous êtes une femmes, sachez qu'il existe des réseaux d'accompagnement qui vous sont dédiés. Ils vous aideront à définir votre projet et à prendre de la hauteur !

De nombreux jeunes se lancent chaque année dans la création d'entreprise

C’est vrai !
Un créateur sur quatre est âgé de moins de 30 ans et 8 % des créateurs ont même moins de 25 ans !
Si c'est votre cas, le moment est idéal pour vous lancer : vous n'avez sans doute pas encore de charges familiales, pas ou peu d'emprunts à rembourser, du temps pour préparer votre projet, de l'imagination, de l'enthousiasme, et surtout des aptitudes à assimiler rapidement de nouvelles notions et vous adapter à un nouvel environnement...
Mais attention, vous devrez vous entourer, prendre conseil et préparer avec soin votre projet !

Il faut avoir beaucoup d’argent devant soi pour créer une entreprise

C’est faux !
57 % des créateurs (hors micro-entrepreneurs) ont démarré avec moins de 8 000 €. Ces capitaux initiaux dépendent principalement du type d'activité dans laquelle est créée l'entreprise et de l'ambition du projet (recrutement ou non de salariés par exemple).
Vous n'avez pas d'argent ? Si vous croyez vraiment en votre idée et si vous réalisez un dossier sérieux et vendeur, vous n'aurez pas trop de mal à convaincre votre entourage de vous donner un coup de pouce financier ou d'investir dans votre projet.

Les créateurs qui réussissent ou eu "l'idée du siècle"

C’est faux !
Seuls 47 % des jeunes créateurs déclarent avoir introduit des nouveautés sur leur marché : nouveau concept de vente, nouveau produit ou service, nouveaux procédés ou méthodes de production.
En fait, Les jeunes se lancent principalement dans : le commerce (20 %), la construction (16 %), les activités scientifiques et techniques. On peut donc tout à fait créer une entreprise avec une activité "classique" !

Les créateurs sont bardés de diplômes

C’est faux !
Il n'est pas nécessaire d'être "surdiplômé" pour créer une entreprise. Près d’un créateur sur 5 n'en a d'ailleurs pas du tout. Et moins de la moitié est diplômé de l’enseignement supérieur.
En revanche, un diplôme peut être exigé pour exercer l'activité qui vous intéresse. Renseignez-vous bien avant de vous lancer !
Par ailleurs, si vous n'avez aucune connaissance en gestion, techniques de vente, informatique... des formations de courte durée pourront vous être utiles.

On ne peut pas créer sans expérience professionnelle

C’est faux !
L'expérience est importante... mais pas indispensable. D'ailleurs 14 % des jeunes se sont lancés dès la sortie de l'école. Le manque d'expérience peut être compensé par d'autres qualités : enthousiasme, dynamisme, optimisme, sympathie suscitée par le projet. 
Mais attention, si c'est votre cas, vous devrez faire preuve d'autant plus de rigueur et de professionnalisme dans vos contacts, savoir vous entourer et ne pas hésiter à demander conseil... autrement dit aller chercher l'expérience autour de vous !

Un mineur ne peut pas créer d'entreprise seul

C’est faux !
La législation a évolué favorablement. Il est aujourd'hui possible de créer en étant mineur sous certaines conditions.

Salarié ou entrepreneur, il faut choisir !

C’est faux !
Si vous êtes salarié, vous pouvez créer une entreprise en parallèle de votre emploi, dès l’instant où vous respectez votre obligation de loyauté vis-à-vis de votre employeur…

Les retraités créent aussi des entreprises

C’est vrai !
La création d’une entreprise représente pour eux une bonne solution pour conserver une activité professionnelle et se constituer un complément de revenus. C’est une option facilitée par leur réseau professionnel et l’expérience acquise. 

juillet 2018