Aller au contenu principal
Bpifrance Création

Préparez-vous à réussir votre création d’entreprise

Comment financer sa future entreprise?

Le financement de votre projet dépend de son ambition et des moyens dont vous disposez. Vous serez sûrement amené à combiner plusieurs sources de financements et devrez éviter de tomber dans le piège des entrepreneurs qui sous estiment leurs besoins financiers.
Et si vous devez défendre votre projet devant un comité d’agrément ou un investisseur, découvrez comment "pitcher" pour séduire et remporter la mise !

Commencez par identifier les différentes sources de financement possibles pour votre entreprise :

Financement des fonds propres

Pour compléter vos capitaux de départ s’ils sont insuffisants (épargne personnelle, coup de pouce des proches...), vous pouvez demander un prêt bancaire personnel, faire appel aux dons des particuliers via le crowdfunding (financement participatif), demander l’ARCE, participer à des concours, solliciter un prêt d’honneur, rechercher des aides et subventions notamment si votre entreprise est innovante (Bourse French Tech, dispositif CIR , prêt d’amorçage de Bpifrance…) ou encore solliciter un micro-crédit de l’Adie….

Renforcement des fonds propres en ouvrant son capital à des investisseurs

Même si ce type de financement concerne principalement la création de startups innovantes, les TPE peuvent également "lever des fond" en s’adressant à des organismes de proximité (clubs d’investisseurs ou capital-risque solidaire) qui accompagnent la création d’entreprises locales. 

Le crowdequity peut également financer un projet à caractère innovant ou non, ou peu prisé par les investisseurs traditionnels (promotion immobilière, ouverture de succursales, etc.), ou encore boucler un tour de table.

Dans le cas d’une startup innovante, le capital risqueur, qui peut être un business angel, apporte des capitaux mais également un appui intellectuel ainsi que son carnet d'adresses. Son objectif ? Réaliser au terme de 3 à 7 ans une plus-value substantielle lors de la revente de ses actions.

Recours à un emprunt bancaire

En règle générale, il est conseillé d'équilibrer les fonds propres et les emprunts au mieux (50/50). Toutefois, la banque réduit généralement son exigence de fonds propres à environ 30 % des besoins financiers. 
Pour obtenir un emprunt bancaire, vous devrez donc présenter à votre banquier un projet cohérent comportant des garanties suffisantes en termes de marché potentiel et de viabilité. Votre motivation, votre professionnalisme et votre capacité à le défendre seront par ailleurs des éléments déterminants pour obtenir un accord de prêt.

Bon à savoir : la garantie bancaire
Des dispositifs de garantie existent pour faciliter votre demande de prêt bancaire : Garantie création de Bpifrance, garanties Egalité de France Active, Sociétés de caution mutuelle, fonds régionaux de garantie. 

Les autres solutions d’emprunt 

  • Si vous n'avez pas obtenu la totalité de votre financement via le système bancaire ou si vous vous lancez dans le secteur de l'Economie sociale et solidaire (ESS) pensez aux financements solidaires.
  • Par ailleurs si les banques refusent de vous financer, des organismes de micro-crédit, et notamment l’Adie, pourront vous aider à mettre en œuvre votre projet. 
  • Enfin d’autres solutions peuvent être étudiées pour boucler le financement de votre projet : Crowdlending, compte courant d’associés, crédit-bail…
Identifiez les différentes sources de financement en consultant le panorama des financements destinés aux créateurs d'entreprise.

Et si votre projet répond aux critères de l'ESS ou, d'une manière générale, s'il a un impact positif social, sociétal, environnemental ou encore culturel, découvrez les financements dédiés aux projets de l'ESS.

Avez-vous pensé à tout ce qu’il faudra financer ?

Bien souvent les entrepreneurs minimisent leurs besoins financiers. Ne tombez pas dans ce piège. Pensez à tout :

  • investissements à réaliser pour produire, gérer, communiquer, vendre... 
  • stocks à constituer 
  • dépôts de garantie à verser 
  • trésorerie de départ qui sera nécessaire pour faire face aux premières dépenses (BFR de départ) : loyer, assurances, actions commerciales, achat de fournitures, frais de déplacement, salaires, charges sociales, électricité... 
  • évolution de votre BFR (besoin en fonds de roulement) en cas de prévision d'augmentation de votre chiffre d'affaires 
Pour vous aider, construisez en ligne votre business plan en créant gratuitement votre Pass'entrepreneur. Cela constitue un excellent guide pour se poser toutes les bonnes questions et de rien oublier !

Un conseil : prenez le temps de bien préparer votre projet et apprenez à bien le "vendre" !

Un projet bien préparé, cohérent et porté par un ou plusieurs créateurs motivés aura toutes les chances d'obtenir un financement. Présentez aux financeurs que vous sollicitez un dossier complet, précis, clair et soigné... en un mot "vendeur" ! 
Utilisez pour cela l'application "Mon business plan" proposée gratuitement par Bpifrance-creation.fr dans le Pass entrepreneur. 

Et surtout préparez l'entretien avec l'aide d'un conseiller. Entraînez-vous à "pitcher" votre projet. L’idéal est un plan en 3 parties qui explique d’abord quel problème votre produit résout pour capter l’attention, puis dévoile votre stratégie et enfin précise vos besoins de financement. Entraînez-vous régulièrement, vous allez donner envie aux investisseurs et aux banquiers de soutenir vos ambitions entrepreneuriales !